Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Ce qu’il ne faut absolument pas rater lorsque l’on se rend pour la première fois au Panama – Par le site Latinexperince.fr

Panama - autour du Canal, des îles San Blas et Coiba. 

Un exemple de ce qu’il ne faut absolument pas rater lorsque l’on se rend pour la première fois au Panama : le Canal qui vous permettra de comprendre pourquoi tout, ou presque, tourne autour de lui, avec aussi l’occasion de se familiariser avec le monde bruissant et tropical de sa faune à plumes, à poils et à écailles, de faire des rencontres amicales avec des communautés amérindiennes les Embera et les Kuna et de découvrir les fonds sous-marins exceptionnellement préservés de Coiba.

Jour 1 : arrivée au Panama

Arrivée à Panamá City, accueil par votre chauffeur et transfert directement au cœur d’une végétation luxuriante pour vous installer dans un lodge charmant, où vos hôtes, Fabrice et Sabrina sont absolument délicieux (tout comme la cuisine de Sabrina !) et qui se plieront en huit pour que votre séjour soit des plus enrichissants et amusants. Bienvenue au Monkey lodge ! Un petit paradis tropical à une trentaine de minutes de l’ébullition de la capitale.

Nuit au Monkey Lodge.

Jour 2 : canal du Panama

C’est à bord du bateau du Monkey Lodge que débutent vos premières sensations dans le canal de Panamá. Le canal c’est le poumon économique du pays, une prouesse technologie qui laisse rêveur surtout lorsque l’on comprend que le système des portes des écluses a été imaginé il y a 100 ans…Le canal c’est une fierté nationale, un sujet qui alimente le quotidien de la presse locale et des panaméens. Vous l’aurez compris, il n’est pas question de passer à côté. Après quelques explications prises au centre des visiteurs des écluses de Miraflores, vous partirez sur le canal, vous croiserez d’immenses Panamax et votre embarcation vous paraîtra ridiculement minuscule mais elle vous mènera sans problème vers ces petites îles verdoyantes, habitat de singes paresseux, coatis et de nombreux oiseaux migrateurs.

Nuit au Monkey Lodge.

Jour 3 : la communauté Embera Purú, les écluses de Gatún et le train

Départ vers la côte Atlantique. Au détour d’un affluent de la rivière Chagres, vous débarquez en bateau chez les Embera Purú qui vous accueillent chez eux avec flûtes et tambours, tout le village est là sous la grande hutte en palme tressée; c’est l’occasion d’échanger, de partager, de visiter leur école, d’admirer leur riche artisanat.

Les tissus chatoyants sèchent entre deux maisons sur pilotis, les enfants dansent et courent, c’est la récréation. Le chef du village vous enseignera quelques secrets de remèdes grâce aux plantes trouvées dans la forêt voisine et leur art du tatouage. La communauté Embera est un patrimoine rare d’une civilisation précolombienne qu’il faut préserver.

Après un déjeuner de poisson grillé et bananes plantains, retour vers le Lac Gatún et visite de ses impressionnantes écluses. Les trois portes permettent aux navires gigantesques de gravir les 23 m de dénivelé entre la mer Caraïbes et le lac. Puis voyage à bord du train qui défile entre jungle et canal partant des Caraïbes pour arriver au Pacifique.

Nuit au Monkey Lodge.

Jour 4 : Panamá City, la business city et le Casco Viejo

Contraste avec la journée de la veille, place au centre des affaires de la capitale avec ses grandes tours vitrées, ses taxis jaunes qui roulent à vive allure, son reggaeton à tue-tête dans les échoppes commerciales, ses centres commerciaux trop climatisés où « faire du shopping » prend tout son sens, ses embouteillages monstres, ses bars lounge hyper tendance …

Traversée de la ville moderne, balade sur le mont Ancón, montagne dominant la ville, très belles vue panoramiques sur l’ensemble de la ville et du canal. Promenade dans le Casco Viejo, ses maisons particulières de couleur pastel essaient de résister au temps qui semble s’être suspendu entre le 18ème et 20ème siècle.

Ce quartier historique se compare à celui de Carthagène en Colombie ou encore Antigua au Guatemala, c’est un vrai bijou avec une architecture aussi diverse que coloniale, néoclassique, afro-antillaise et art déco où il fait bon flâner au gré des ruelles pavées, sans but précis…Installation dans de belles bâtisses reconverties en hôtellerie de charme.

C’est le soir que nous vous conseillons un dîner entouré des mille lumières qui clignotent dans tous les sens dans la ville moderne.

Nuit à Las Clementinas ou à La Casa del Horno.

Jour 5 : une journée pour flâner …

Aujourd’hui journée libre pour, pourquoi pas ?, louer un vélo à Amador et se balader sur la Causeway à voir passer les bateaux sous le Pont des Amériques ou un petit jogging à la fraîche dans la verdeur du parc Metropolitano, la bouffée d’oxygène en ville … Prochainement sera ouvert Le Biomuseum dessiné par l’architecte mondialement connu Franck Gehry, un vrai hymne à la biodiversité ! Actuellement, en week-end, visite possible de la salle des maquettes et un diaporama très instructif sur l’œuvre de l’architecte et accès à la construction du musée.

Puis, histoire de se plonger dans la conquête espagnole et de ses conflits avec les pirates, découverte des ruines du premier emplacement de la ville, Panamá La Vieja. Sinon, se balader dans le Casco Viejo, se rafraîchir avec un raspado sous les arcades de la Plaza Francia, déguster un ceviche au marché aux poissons, se rendre au Musée du Canal, passer un beau moment dans la galerie-café-mode Diablo Rosso avec les œuvres de talentueux artistes dont celles de Miky Fabrega.

Nuit à Las Clementinas ou à La Casa del Horno.

Jour 6 : San Blas, Kuna et Caraïbes

Lever très matinal pour un vol pour l’ archipel des San Blás, un archipel formé de plus de 350 îles ou îlots dont seuls 60 sont habités, c’est le seul territoire du pays exclusivement peuplé et administré par les Amérindiens Kunas bénéficiant d’un régime d’autonomie territoriale (comarcas).

Images de carte postale, cocotiers ondulants sous la brise marine, sable blanc farineux et eaux transparentes peuplées de poissons colorés. Vous ferez connaissance avec les Kunas, société matriarcale, et leur mode de vie simple ancré dans les traditions.

Les Kunas vivent de pêche et d’agriculture mais la base de l’économie locale est la vente de noix de coco, le cocotier est omniprésent sur toutes les îles. Les femmes Kunas sont coquettes, et cousent des molas, une superposition de tissus de couleurs différentes, proposées à la vente. Installation dans une cabane rustique, posée sur le sable ou sur pilotis, un hamac pour se laisser bercer, ici pas de luxe, sensation de bout du monde…

Nuit au Yandup Lodge ou au Dad Ibe Lodge.

Jour 7 : farniente, snorkelling et langouste

La journée se rythme tranquillement au gré de vos envies, masque et tuba pour apprécier les superbes fonds marins, pêche, lecture, visite des villages Kunas…Les repas sont simples, à base de poissons et crustacés. Demandez que l’on vous prépare une dulup, une langouste en kuna !

Nuit au Yandup Lodge ou au Dad Ibe Lodge.

Jour 8 : retour à Panamá City – l’île Coiba, Patrimoine Mondial

Retour matinal à Panama City. Grand saut vers le Pacifique ! Connexion à Panama City vers Santiago et de là début de l’aventure pour rejoindre la plage de Gorgona et les casitas du Coco Mango Coiba Lodge sous une frondaison d’arbres. La situation du lodge est tout simplement unique, car à une heure de bateau se trouve le Parc National de Coiba et sa zone spéciale de protection marine inscrits depuis 2005 au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ici c’est le paradis des plongeurs, même avec un masque et un tuba et aussi de la pêche au gros. Le parc 2701 km² composé de l’île Coiba et 38 autres îles plus petites abrite une biodiversité unique et rejoint le club des five !

Situé dans le couloir maritime de sauvegarde du Pacifique Est Tropical, il fait partie des cinq parcs nationaux : île Coco au Costa Rica, Malpelo et Gorgona en Colombie et les Galápagos en Equateur. Rien que ça !

Classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis peu, les eaux poissonneuses du parc mais aussi les forêts de l’île de Coiba étaient jusqu’à présent l’un des secrets de la biodiversité les mieux conservés au monde. Sur l’île vous trouverez une grande diversité d’oiseaux, de mammifères et de plantes endémiques, c’est aussi le dernier refuge pour plusieurs espèces menacées qui ont pratiquement disparu du reste du Panamá telles que la harpie huppée et l’ara rouge. Nuit au Coco Mango Coiba Lodge.

Jour 9  et jour 10 : biodiversité de l’île Coiba et environs

Nous vous recommandons deux journées en bateau pour explorer les fonds-marins et des récifs coralliens superbes. Vous croiserez, entre autre, des baleines à bosse qui viennent mettre bas (entre mi-août et mi-décembre), des dauphins, tortues vertes, requins-baleines, requins-tigres, requins à pointe blanche, requins- marteaux (pas moins de 33 espèces de requins à Coiba), raies Manta géantes, orques, et 760 espèces de poissons marins, murènes, hippocampes, poissons perroquets, bancs de carangues, mérous…Bref, le paradis des fonds-marins.

Nuits au Coco Mango Coiba Lodge.

Jour 11 : retour à Panamá City

Source : Latinexperience.fr