Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Deux nouvelles espèces de chameaux découvertes sur le chantier du canal de Panama

Des scientifiques ont découvert des fossiles de dix nouvelles espèces animales durant les travaux d'élargissement du canal de Panama.

Des fossiles de chameaux et de chevaux miniatures, d’un rhinocéros ainsi que d’un « ours-chien » géant, sont quelques-unes des récentes découvertes réalisées lors des travaux d'élargissement du canal de Panama. Financée par une subvention de cinq ans allouée par l'Autorité du canal de Panama, l’équipe de chercheurs de l'Institut de recherches tropicales du Smithsonian, a obtenu des résultats dans le cadre de ces travaux attestant que le climat de la terre et la distribution géographique de la flore et de la faune furent radicalement changés il y a des millions d'années. Un capital initial de 1 million de dollars investi par l'Autorité du canal de Panama fut la base fondamentale de la collaboration entre les deux institutions. Le 26 avril 2013, les scientifiques du Smithsonian de Panama parmi lesquels Carlos Jaramillo, un scientifique permanent et Bruce McFadden, un visiteur scientifique et curateur de paléontologie des vertébrés du l'Université de Floride, se sont réunis avec certains fonctionnaires de l'Autorité du canal de Panama, dont l’Ingénieur Ilya Marotta, v.-p. de l’ingénierie et de l'administration des programmes, afin de célébrer les grands succès résultant de cette collaboration, dont : * Description de dix nouvelles espèces sur base des fossiles découverts * Plus de 6 000 échantillons recueillis et géoréférencés * De nouvelles estimations permettant de dater les changements tectoniques et volcaniques ayant contribué à la formation du pont terrestre * 50 publications scientifiques * Réalisation d’un symposium international durant la réunion annuelle de la Société géologique de l'Amérique en 2012 * Présentations durant de nombreuses autres réunions scientifiques internationales * Communiqués de presse au Panama et dans les principaux médias internationaux « Ce fut une collaboration fructueuse pour les deux institutions et pour les professionnels du Panama », a déclaré Elena Lombardo, du Bureau des affaires extérieures de l'Institut. « Tout comme le canal de Panama offre au monde une route maritime fondamentale pour le commerce, la recherche au Panama contribue à la compréhension de l'histoire géologique à l'échelle mondiale et de l'évolution de la diversité de la flore et de la faune du tropique américain ». Un des résultats les plus importants fut la contribution du projet à la formation de la prochaine génération de scientifiques. La branche internationale de la Fondation nationale pour la science des États-Unis (U.S. National Science Foundation) a alloué 4 millions de dollars à l’équipe de chercheurs du Smithsonian et de l'Université de Floride dans le cadre d'un projet supplémentaire d'une durée de cinq ans. « Les deux projets ainsi que l'appui du Secrétariat national à la Science, la Technologie et l'Innovation (SENACYT) ont permis la formation d'étudiants en maîtrise et en doctorat ici et aux États-Unis », a déclaré Oris Sanjur, directrice associée de l'Administration de la Science auprès du Smithsonian au Panama. « Catalina Pimiento, doctorante au Panama, a organisé le premier vidéo-télé-cours en paléobiologie pour les étudiants panaméens. Le projet a également débouché sur la première spécialisation en géologie de l'Université de Panama, sur le premier cours de géologie à l'Université technologique du Panama et sur des collaborations essentielles avec l'Université nationale de Chiriquí située à l'ouest du Panama ». La fine route maritime reliant l'océan Pacifique aux Caraïbes connait actuellement des travaux d'élargissement afin de permettre la circulation de bateaux plus importants, ce qui fut l'opportunité du siècle pour les géologues et les paléontologues afin de comprendre les événements qui ont changé la terre. La collaboration scientifique entre le Panama et le Smithsonian a commencé il y a plus de 100 ans, lorsque des scientifiques ont effectué le relevé biologique du Panama, qui était en réalité une étude environnementale préparant la construction du canal. Les échantillons de fossiles ainsi que les données géologiques n’ayant pas encore été analysés présagent de nombreuses perspectives quant à l’annonce de nouvelles découvertes concernant l'histoire de la géologie et de la biologie unique du Panama dans les années à venir. Le STRI (Institut de recherches tropicales du Smithsonian) dont le siège se trouve dans la ville de Panama, capitale de la République du Panama, est un centre de recherches qui dépend de la Smithsonian Institution. Le centre de recherches à pour mission d'améliorer la compréhension de la biodiversité tropicale et son importance pour le bien-être de l'humanité, il forme des étudiants à la recherche dans les tropiques et promeut la conservation en conscientisant le public quant à la beauté et à l'importance des écosystèmes tropicaux. Source : www.sientepanama.com