Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Une compagnie québécoise modernise les classes du Panama – Par Joseph ELFASSI.

Le concept ? Prendre tout le contenu qui existe déjà dans le cursus scolaire panaméen et l'enregistrer dans un « écosystème éducationnel » branché, selon René Marquis.

Dans trois mois, une classe d'écoliers au Panama risque d'être au centre d'une révolution technologique majeure dans le monde de l'éducation.

En effet, le ministère de l'Éducation du Panama collabore présentement avec ExoPC, une compagnie de haute technologie basée à Rimouski, pour moderniser une salle de classe d'une école du Panama et possiblement répandre cette innovation à l'échelle nationale.

D'ailleurs, les dirigeants d'ExoPC accueilleront dimanche les représentants du pays pour parler stratégie et déterminer quelle classe aura droit au test technologique. « Il est encore trop tôt pour savoir si on va intégrer cette technologie dans une classe de quatrième ou cinquième année », explique René Marquis, Vice-Président de l'entreprise.

Le concept ? Prendre tout le contenu qui existe déjà dans le cursus scolaire panaméen et l'enregistrer dans un « écosystème éducationnel » branché, selon René Marquis.

Ainsi, tous les bureaux des élèves seront en fait des écrans tactiles d'au moins 32 pouces, connectés à tous les autres bureaux de la classe, y compris celui du professeur, qui sera un peu le centre de contrôle.

 Éventuellement, il sera même possible de les connecter à d'autres classes, dans d'autres régions. Il est à noter que même sans ces écrans tactiles en guise de table, les étudiants à travers le pays pourront avoir accès à ce même cursus.

« L'interface calque les mouvements humains », précise René Marquis.

 « Pour qu'une application parte, il faut la pousser hors du bureau, et pour qu'elle revienne, il faut peser la main sur la table. Au niveau de l'apprentissage, quand on écoute, on voit et on touche, ça renforce les aspects cognitifs de l'éducation ».

ExoPC souhaite donc faire la promotion de l'école numérique et peut-être même limiter le décrochage scolaire puisque les jeunes garçons risquent d'être réellement interpellés par la technologie. 

« C'est un grand saut en avant qu'ils vont faire », dit René Marquis. « Le Panama va devenir un centre nerveux pour la diffusion numérique en Amérique du Sud ». Et ce grand saut, ce sera une classe chanceuse qui le prendra au mois d'août, avec à sa tête un professeur spécialement formé pour exploiter au maximum cette nouvelle technologie éducative.

Source : BRANCHEZ-VOUS.com