Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Réduire la fracture numérique au Panama, un engagement financier de 53,4 milliards de dollars.

Le Gouvernement du Panama attache une grande importance à la réduction de la fracture numérique et s’emploie à favoriser l’égalité des chances pour améliorer les conditions de vie de ses citoyens. Il a lancé un programme d’accès gratuit à l’Internet pour tous, qui se développe rapidement, et près de 1000 sites sont déjà opérationnels dans tout le pays.

Le Panama, qui peut se prévaloir de l’un des taux de pénétration de téléphonie mobile les plus élevés au monde, a entrepris de mettre en place la portabilité des numéros et d’entrer dans le monde de la télévision numérique.

Le Président Ricardo Martinelli

Le Président du Panama, Ricardo Martinelli, a accueilli les participants au Sommet Connecter les Amériques en mettant en avant ces changements et en soulignant que «nous vivons dans un monde extrêmement concurrentiel et il est de notre devoir de faire en sorte que les Panaméens soient, eux aussi, en mesure de jouer un rôle dans la concurrence mondiale, les communications nous donnant accès au marché mondial».

Le Panama, qui se situe au cœur des Amériques, est probablement le pays d’Amérique latine le plus interconnecté.

« Grâce à notre situation géographique, au canal de Panama et à nos aéroports, en particulier l’aéroport international de Tocumen, nous bénéficions de bonnes liaisons aériennes et maritimes. Nous serons également bientôt reliés au réseau électrique de la Colombie, ce qui rendra possible l’interconnexion avec les autres pays d’Amérique centrale et d’Amérique du Nord.

Le Panama possède également un autre atout majeur: les principaux câbles sous-marins, nautiques et souterrains qui permettent d’assurer le trafic Internet traversent le pays, et une partie considérable des communications de nombreux pays — en particulier du Brésil et de l’Amérique du Sud — est acheminée via le Panama. Sans ces câbles, ici au Panama, les Etats-Unis et le reste du monde n’auraient pour ainsi dire pas pu communiquer pendant les événements tragiques du 11 septembre 2001», a déclaré le Président Martinelli.

Problèmes mondiaux, responsabilité mondiale.

Le Président a évoqué un certain nombre de problèmes appelant des réponses afin que les habitants de la région Amériques — et, au demeurant, du monde entier — puissent tirer parti des progrès réalisés dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Il s’agit en premier lieu du prix de la connexion à l’Internet et de la nécessité d’offrir un accès meilleur marché au large bande afin d’offrir de nouvelles possibilités à tous. Le nombre considérable de documents — souvent falsifiés — provenant de sources anonymes publiés sur l’Internet pose également problème. Ces documents concernent tantôt des particuliers, tantôt des entreprises. Le Président Martinelli a souligné qu’il était nécessaire de remédier à la situation actuelle d’une manière ou d’une autre; en effet, il est indispensable de savoir à qui incombe la responsabilité d’un document ou d’un acte portant atteinte à la réputation d’une personne. «Il faut que l’on puisse établir l’identité des entités associées à tous les documents publiés, que ce soit à l’avantage ou au détriment de personnes physiques ou morales. Il faut que l’on puisse déterminer une forme de responsabilité, car, à l’heure actuelle, la réputation de pays, de familles et de particuliers peut être salie de manière injuste et anonyme».

En ce qui concerne la protection en ligne des enfants, le Président Martinelli a déclaré que «sans vouloir porter atteinte à la liberté d’expression ou d’opinion, il est nécessaire d’instaurer un certain contrôle sur l’Internet afin d’empêcher la diffusion de la pornographie enfantine». Il a l’intention de proposer une loi stricte qui s’inspirerait de la législation du Costa Rica afin d’empêcher la diffusion de la pornographie enfantine, pour veiller à ce que les jeunes qui se connectent à l’Internet aujourd’hui ne puissent pas avoir accès à des contenus qui pourraient les perturber plus tard.

Un pays qui offre des possibilités illimitées.

Le Président Martinelli, qualifiant le Panama de pays idéal, a émis le souhait que l’UIT — à l’image de nombreuses autres entités mondiales, y compris l’Organisation des Nations Unies — tire parti des possibilités qu’offre le Panama et crée un bureau régional pour l’Amérique latine.

Il a invité les participants au Sommet Connecter les Amériques à découvrir le Panama et à se renseigner sur les mesures prises par le pays afin de promouvoir un mode de gouvernement «sans papier», l’accès gratuit à l’Internet, l’offre d’ordinateurs à tous les enfants, entre autres efforts déployés pour réduire la fracture numérique, y compris en encourageant la concurrence pour entraîner une baisse des prix.

Le Président Martinelli a indiqué quelles actions il entendait mener pour permettre à un nombre considérable de personnes de bénéficier des avantages offerts par le large bande, afin de stimuler la créativité et l’utilisation des connaissances en vue de bâtir un avenir meilleur.

Déclarations du Président Ricardo Martinelli lors du Sommet "Connecter les Amériques" - 16 juillet 2012.

Domaines d’action prioritaires pour la région Amériques.

Les dirigeants participant au Sommet ont rédigé un communiqué appelant tous les ministères des télécommunications et les autres autorités compétentes à collaborer avec les parties prenantes afin de poursuivre les progrès accomplis ces dernières années dans l’utilisation des TIC comme moteurs du développement socio-économique. Ils ont souligné, notamment, la contribution de l’UIT en tant que chef de file du système des Nations Unies pour le développement des TIC, ainsi que celles de la CITEL, de la CTU et de la COMTELCA.

Les dirigeants ont réitéré leur engagement à aider les pays en développement de la région, en privilégiant Haïti, les petits Etats insulaires en développement et d’autres pays qui ont des difficultés à mettre en œuvre des stratégies nationales visant à édifier leur société de l’information et du savoir.

Dans leur communiqué, les dirigeants s’engagent également à poursuivre le développement des télécommunications conformément aux priorités régionales définies pour la région Amériques et adoptées par la Conférence mondiale de développement des télécommunications réunie à Hyderabad (Inde) en 2010, ce qui passe notamment par l’accentuation des efforts visant à :

 - Promouvoir l’utilisation des TIC au service du développement en créant des capacités humaines et institutionnelles, en particulier dans les zones rurales et les zones urbaines mal desservies, en tenant particulièrement compte des besoins des populations autochtones et des personnes handicapées.

 - Développer les infrastructures TIC en vue de fournir une gamme complète de niveaux d’accès — des services de télécommunication de base à l’accès large bande — en fonction des besoins et des priorités au niveau national.

 - Adopter des cadres réglementaires nationaux qui contribuent à réduire les disparités existantes dans le développement des TIC, tout en répondant à l’évolution des besoins, en particulier dans le contexte de la post-convergence.

 - Etablir des plans de communication d’urgence efficaces et pratiques à l’échelle internationale et nationale.

 - Planifier et assurer une transition en douceur entre la radiodiffusion analogique et la radiodiffusion numérique de l’UIT.

 - Développer les points d’échange Internet sur les plans local, national et régional afin de réduire les coûts d’accès à Internet, ainsi que de rendre possible la fourniture de nouveaux services.

Engagements financiers et perspectives offertes par les projets.

Le Sommet a appelé à consentir des engagements à hauteur de 53,4 milliards USD afin de financer des projets TIC visant à développer les infrastructures et à construire des réseaux de prochaine génération.

Plusieurs engagements ont été annoncés à l’occasion du Sommet, qui a vu, par exemple, la signature d’un accord entre la Banque mondiale et le Gouvernement du Nicaragua, aux termes duquel 5 millions USD seront investis afin de donner accès aux services de télécommunication à plus de 200 000 habitants supplémentaires dans les zones rurales du pays.

Intel a présenté son programme «Reaching the Third Billion», qui vise à transformer le visage de l’éducation grâce au déploiement du large bande, et repose sur l’utilisation des fonds pour le service universel.

L’UIT et les Hôpitaux universitaires de Genève vont collaborer à la création d’un réseau de télémédecine panaméricain, qui permettra de fournir des services et outils de télémédecine, ainsi que des appareils de diagnostic informatisés, aux hôpitaux de zones isolées d’Amérique latine.

La fondation Real Madrid et l’UIT ont annoncé un partenariat visant à promouvoir l’intégration sociale des jeunes défavorisés en les faisant bénéficier, dans le cadre de leur scolarité, d’un programme d’éducation et de formation dans les domaines des TIC et du sport.

Source 1 : ITU NEWS  / Source 2 : ITU NEWS