Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.
Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE PANAMA ET ISRAEL

ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE PANAMA ET ISRAEL

index
ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE PANAMA ET ISRAEL

Benjamin Netanyahu a rencontré ce jeudi le président du Panama, Juan Carlos Varela à Jérusalem.



Dans le cadre de la réunion, des accords ont été signés. Notamment un accord de libre-échange entre les deux pays et un mémorandum d’accord sur la création d’un centre d’excellence agricole au Panama.

Le premier ministre israélien a déclaré : « Nous avons un partenariat solide, je pense que le potentiel est très grand, ensemble, je pense que nous pouvons faire beaucoup plus ». (Source : Koide9enisrael)

Le Panama est un pays situé sur l’isthme rattachant l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud. Le canal de Panama, célèbre prouesse d’ingénierie, coupe cet isthme en son centre pour relier les océans Atlantique et Pacifique. Créant ainsi une voie de navigation essentielle. Dans la capitale du même nom, les gratte-ciel modernes, casinos et discothèques contrastent avec les bâtiments de style colonial du quartier de Casco Viejo et la forêt tropicale du parc naturel métropolitain.

Le Panama possède la plus puissante économie d’Amérique centrale. Le pays doit principalement son essor économique au Canal de Panama. La ville de Panama est le plus important centre financier d’Amérique centrale.

D’autre part, la taxation y étant faible, le Panama est classé comme un paradis fiscal par d’autres pays. Le PIB par habitant, de 13 000 dollars, est également le plus élevé de la région. Le pourcentage du PIB consacré à l’investissement était de 26,8 % du PIB en 2010. Celui consacré à l’éducation est de 3,8 % et le pourcentage du PIB consacré à la défense est de 1 % du PIB dans les dépenses militaires.






Publié le 8 mai 2018 par Laetitia Ocean Surf Report

http://www.israelvalley.com/2018/05/csigne-accord-de-libre-echange-entre-panama-israel/

ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE PANAMA ET ISRAEL

ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE PANAMA ET ISRAEL

QUE FAIRE ET VOIR A PANAMA CITY ?

index
QUE FAIRE ET VOIR A PANAMA CITY ?

Visiter Panama et ses environs est à faire, vous aurez l'occasion de découvrir des lieux très diversifiés.



Panama, que l'on nomme également Panama City pour la distinguer du pays dont elle porte le nom, est la capitale du Panama, une petite république située en Amérique centrale. Visiter Panama et ses environs est à faire si vous décidez de traverser l'Atlantique, vous aurez l'occasion de découvrir des lieux très diversifiés.

Le centre historique de Panama

Votre visite de Panama commence par le quartier historique de la ville, Casco Viejo. Il se trouve dans l'arrondissement de San Felipe, le quartier colonial, et est inscrit au patrimoine de l'UNESCO depuis 1997. Dans cette partie de la ville, vous allez pouvoir parcourir des places riches d'histoire telles que la place de l'Indépendance, la place de France, la place Bolivar et la place Herrera. C'est également dans le Casco Viejo que l'on retrouve le musée du canal de Panama, la cathédrale métropolitaine ou encore le théâtre national. Un quartier à découvrir impérativement si vous envisagez de visiter Panama.

Le marché de poissons

Autre lieu autre ambiance. Si vous ne savez pas quoi voir à Panama, rendez-vous au marché de poissons. Il se trouve au-dessus du mercado de Mariscos et propose des poissons de première fraîcheur. Vous pouvez acheter vos poissons et les cuisiner vous-même ou vous faire servir un ceviche ou du poulpe grillé.

Les écluses de Miraflores

Le canal de Panama est connu dans le monde entier, c'est un incontournable de votre séjour à Panama. Il s'étend sur 80 km pour unir la mer des Caraïbes et l'océan Pacifique. Pour admirer ce lieu et regarder passer certains des 13 000 navires qui l'empruntent chaque année, rendez-vous sur les écluses de Miraflores qui surplombent le canal. Vous pouvez découvrir ce lieu librement ou faire appel à un guide qui saura vous conter l'histoire du canal de Panama et vous parler de ces bateaux de croisière et autres porte-conteneurs qui l'empruntent.

La Presqu'île d'Amador

Que faire à Panama City ? Découvrir le Calzada Amador, une presqu'île née de la fusion des îles Naos, Perico et Flamenco lors de la construction du canal de Panama. Une jetée de 6 km vous accueille, certains parcourent ce lieu à pied tandis que d'autres louent des vélos. Cette visite sera également l'occasion de vous rendre au Punta Culebra où vous découvrirez un centre d'exhibition de tortues marines.

L'ancienne capitale

Panama le Vieja est l'ancienne capitale du pays. Si vous vous demandez encore "que visiter à Panama ?", voilà la réponse à vos interrogations. C'est à deux pas de Panama que vous pourrez visiter les ruines de cette ville fondée par un conquistador en 1519 et détruite en 1671. Première ville construite sur le Pacifique par les Espagnols, Panama la Vieja abrite aujourd'hui un musée qui expose une maquette de la ville à l'époque.

Le parc naturel métropolitain

Vous cherchez toujours quoi faire à Panama ? Découvrez un bel espace de verdure, le parc naturel métropolitain. Sur 265 hectares, cette réserve naturelle abrite une forêt sèche et 284 espèces végétales, 322 espèces animales et 227 espèces d'oiseaux. Singes, iguanes, tortues et bien d'autres encore se donnent en spectacle sous vos yeux. Un lieu à découvrir en famille lors de votre voyage à panama.

L'île aux fleurs

Faire du tourisme à Panama, c'est aussi aller un peu plus loin pour admirer des lieux d'exception. C'est le cas de l'île aux fleurs, l'île Taboga. A seulement 20 km de la capitale vous allez pouvoir profiter de magnifiques paysages entre plage et forêt vierge. Elle doit son nom à la variété de fleurs qu'on y découvre et dont on peut apprécier les multiples parfums. Si vous aimez les pélicans, vous êtes au bon endroit, c'est ici que l'on retrouve la plus grande colonie d'Amérique latine.

Le village Embera

Votre séjour à Panama vous mène cette fois vers une immersion totale dans la vie des autochtones. Venez découvrir les communautés Emberas, des Amérindiens qui se feront un plaisir de partager avec vous leur culture. Entre ville et nature, vous allez vivre un moment plein d'humanité et faire de très belles rencontres tout en comprenant un peu leur mode de vie différent.

Une excursion à Las Perlas

Visiter Panama, c'est aussi prendre le bateau pour une très belle expédition. Rejoignez Las Perlas, un archipel du Pacifique où vous accueillent de belles plages de sable fin et une mer qui donne envie de se baigner immédiatement. Naturellement, ce lieu se prête parfaitement à la plongée sous-marine pour admirer une faune variée. Avec un peu de chance, durant votre traversée, vous aurez l'occasion de croiser des baleines.

Aller au restaurant

Votre voyage à Panama ne peut s'achever sans que vous goûtiez les spécialités locales. Nous vous avons évoqué précédemment le ceviche, vous pourrez également vous délecter d'un sancocho, le plat national. Il s'agit d'un ragoût de poulet aux épices avec des légumes. Quand à la boisson très prisée à Panama, c'est un alcool extrait de la canne à sucre, le secco herrenano. Envie de goûter la cuisine locale ? Rendez-vous au Rene Cafe à Panama City.






Publié le 8 mai 2018 par Laetitia Ocean Surf Report

https://www.surf-report.com/news/voyages/surf-trip-voyage-destination-surf-panama-bocas-del-toro-507181768.html

QUE FAIRE ET VOIR A PANAMA CITY ?

QUE FAIRE ET VOIR A PANAMA CITY ?

LA DESTINATION DU MOIS : LE PANAMA

index
LA DESTINATION DU MOIS : LE PANAMA

Le canal de Panama s'agrandit encore et crée un appel d'air



Au Panama, la nature est reine et la faune abondante. Plongez dans les territoires indigènes à bord d'une pirogue ou partez explorer les ruines des forts espagnols sur la côte caribéenne. Si vous avez le goût de l'aventure, direction la forêt tropicale pour un trek ou les eaux translucides des Caraïbes pour une plongée avec les tortues de mer. Ce petit pays tropical doté de deux côtes bien distinctes est finalement un immense terrain de jeu.

Grâce à son chapelet d'îles désertes, la côte caribéenne tranquille d'un côté et la côte Pacifique et ses vagues puissantes de l'autre, vous risquez de trouver tout ce que vous cherchez au Panama.Avec environ 30°C toute l'année, dans l'air comme dans l'eau, cette destination fait rêver les surfeurs du monde entier. Idéal pour commencer le surf ou pour scorer des vagues de classe mondiale, les saisons offrent des conditions pour tous les goûts. Le Panama alterne entre climat tropical de mai à décembre et saison sèche de janvier à avril. Bocas del Toro, réputé pour son spot world class, a un climat particulièrement agréable pendant plus de six mois de l'année.

Pour un vol Paris-Panama City, il faudra compter environ 500 € avec Iberia. Il existe aussi des vols un peu plus cher, aux alentours de 600 euros avec Lufthansa ou Air France.

L'offre va augmenter de 10 %

Au Panama, la nature est reine et la faune abondante. Plongez dans les territoires indigènes à bord d'une pirogue ou partez explorer les ruines des forts espagnols sur la côte caribéenne. Si vous avez le goût de l'aventure, direction la forêt tropicale pour un trek ou les eaux translucides des Caraïbes pour une plongée avec les tortues de mer. Ce petit pays tropical doté de deux côtes bien distinctes est finalement un immense terrain de jeu. Grâce à son chapelet d'îles désertes, la côte caribéenne tranquille d'un côté et la côte Pacifique et ses vagues puissantes de l'autre, vous risquez de trouver tout ce que vous cherchez au Panama.Avec environ 30°C toute l'année, dans l'air comme dans l'eau, cette destination fait rêver les surfeurs du monde entier. Idéal pour commencer le surf ou pour scorer des vagues de classe mondiale, les saisons offrent des conditions pour tous les goûts. Le Panama alterne entre climat tropical de mai à décembre et saison sèche de janvier à avril. Bocas del Toro, réputé pour son spot world class, a un climat particulièrement agréable pendant plus de six mois de l'année. Pour un vol Paris-Panama City, il faudra compter environ 500 € avec Iberia. Il existe aussi des vols un peu plus cher, aux alentours de 600 euros avec Lufthansa ou Air France.

Où surfer ? Difficile de répertorier de manière exhaustive tous les spots au Panama tant il en existe mais voici quelques incontournables :

Playa Venao

Playa Venao est situé sur la Péninsule d'Azuero du Panama. Côté méridional, les spots reçoivent les houles du sud quasiment toute l'année et c'est là que l'on retrouve les beachbreaks les plus consistants du pays. Gauche, droite, débutant, confirmé : faites votre choix parmi les nombreux pics. La petite communauté de Playa Venao est un exemple de mixité réussie avec locaux et expatriés qui se cotoient dans une ambiance relax toute l'année. Le line-up n'est jamais trop surpeuplé, et les surfeurs locaux sympas. Le spot principal au centre de la baie offre de longues et puissantes gauches mais aussi des droites en fonction de l'orientation de la houle.

Les armateurs de l'alliance 2M, Maersk, MSC et leur partenaire Hyundai MM vont accroître leur offre de 10,1 %, principalement grâce à la modification de deux services utilisant le canal. Le TP-18/Lone Star Express entre l'Asie et le golfe du Mexique verra ses porte-conteneurs de 4.600 à 5.000 EVP remplacés par des unités de 6.000 à 7.000 EVP. Sur le TP-11/America, les navires de 8.400 à 10.000 EVP ont été remplacés par des unités de 9.700 à 11.300 EVP.

Cambutal

A une heure de là, les spots de Cambutal sont réputés pour être un peu plus puissants que ceux de Playa Venao mais l'on compte moins de pics et surtout bien moins de consistance. Cette portion de côte est également connue pour accueillir l'éclosion de milliers de tortues. Une petite merveille de la nature. On y trouve facilement de quoi se loger, entre surf lodge et éco-gîte.

Morro Negrito, Pacific Coast

Morro Negrito est une destination surf bien connue en Amérique centrale, côté Pacifique. Situé dans le golfe de Chiriqui, Morro Negrito se décompose en deux îles : Big island et Small island. Pas de voiture, pas de route et seulement 80 habitants : le temps s'y est comme arrêté. Entre beachbreaks et reefbreaks, vous aurez l'embarras du choix pour vous y éclater.

Santa Catalina

Morro Negrito est une destination surf bien connue en Amérique centrale, côté Pacifique. Situé dans le golfe de Chiriqui, Morro Negrito se décompose en deux îles : Big island et Small island. Pas de voiture, pas de route et seulement 80 habitants : le temps s'y est comme arrêté. Entre beachbreaks et reefbreaks, vous aurez l'embarras du choix pour vous y éclater.

Playa Morrillo

Non loin de Santa Catalina se trouve Playa Morrillo, un autre spot réputé du Panama qui accueille de nombreuses compétitions internationales. L'eau y est chaude, et l'on y trouve son bonheur qu'on soit débutant ou confirmé.

Isla Colón

Pour tous ceux qui rejoignent le Panama pour surfer, Bocas del Toro est en numéro 1 sur la liste des spots à visiter. Bluff Beach, sur l'île principale de Isla Colón, est une plage au sable doré cernée par une végétation exotique luxuriante. Avec des vagues qui peuvent atteindre les 4m50, on y retrouve surtout des bodyboarders même si certains surfeurs viennent relever le challenge de temps en temps.

Isla Bastimentos

De Silver Back à Bluff Beach, il y a de quoi se régaler sur Isla Bastimentos. Surfeurs et nageurs soyez avertis, le courant peut être particulièrement puissant. Vérifiez donc que le pavillon rouge ne soit pas hissé.

Isla Bastimentos

De Silver Back à Bluff Beach, il y a de quoi se régaler sur Isla Bastimentos. Surfeurs et nageurs soyez avertis, le courant peut être particulièrement puissant. Vérifiez donc que le pavillon rouge ne soit pas hissé.

Isla Grande

A deux heures et demi de Panama City, l'île caribéenne de Isla Grande a de quoi faire rêver. Atteignable en lancha (une barque motorisée) depuis le port de La Guaira, l'île a su rester sauvage. On y trouve plusieurs pointbreaks qui conviendront plutôt aux surfeurs expérimentés.


Mini-guide : où dormir, quoi visiter ?

Notre coup de coeur

Le Beach Break Surf Camp à Playa Venao Beach Break Surf Camp est un boutique hotel / surf camp situé en front de mer qui fait face aux eaux tropicales du Panama. Ouvert sur l'extérieur, l'hôtel propose des chambres confortables avec air conditionné, lits douillets et petits-déjeuners inclus dans la réservation. Chaque jour une à deux sessions de surf sont prévues en compagnie d'un photographe professionnel afin de pouvoir enregistrer votre progression durant le trip.

Playa Venao est connu pour être le principal beachbreak du Panama, avec un swell consistant toute l'année. Le principal spot se situe à seulement quelques minutes à pied de l'hôtel, mais bien d'autres spots se concentrent dans la zone, du plus facile au plus dangereux, offrant des droites comme des gauches.






Publié le 8 mai 2018 par Laetitia Ocean Surf Report

https://www.surf-report.com/news/voyages/surf-trip-voyage-destination-surf-panama-bocas-del-toro-507181768.html

LA DESTINATION DU MOIS : LE PANAMA

LA DESTINATION DU MOIS : LE PANAMA

LE CANAL DE PANAMA S’AGRANDIT ENCORE

index
LE CANAL DE PANAMA S'AGRANDIT ENCORE

Le canal de Panama s'agrandit encore et crée un appel d'air



La nouvelle révision à la hausse de la capacité du canal de Panama va entraîner une nouvelle croissance de la taille des navires qui l'empruntent et va permettre une augmentation de l'offre entre Asie et côte Est américaine.

L'autorité du canal de Panama a annoncé l'augmentation au 1er juin de la largeur des navires admissible, de 49 à 51,25 mètres. Cet ajustement permettra de faire passer par l'ouvrage interocéanique des navires transportant 20 rangées de conteneurs sur leur largeur en pontée, contre 19 actuellement.

Selon les statistiques d'Alphaliner, 123 porte-conteneurs répondant à ces critères sont en activité dans le monde. Des unités dont la capacité est comprise entre 13.386 et 14.993 EVP. Mais 59 d'entre eux dépassent la longueur limite (366 mètres) d'admission dans le canal. Le consultant affirme que 22 navires en commande dans le monde possèdent à la fois les 20 rangées et la longueur satisfaisant aux nouvelles dimensions du canal. Le plus grand d'entre eux aura une capacité nominale de 15.052 EVP une fois construit.

L'offre va augmenter de 10 %

Le consultant dénombre 101 "maxi-neo-panamax" de 12.552 à 14.500 EVP. Comportant 19 rangées de conteneurs et une longueur avoisinant les 366 mètres et 17 autres en commande. Il constate que, pour le moment, seulement 11 de ces porte-conteneurs transitent effectivement par le canal mais estime que ce chiffre devrait doubler dans les prochains mois, avec l'augmentation de la capacité. Alphaliner s'attend à une hausse de l'offre de 10 % sur les routes Asie-côte Est des États-Unis d'ici juillet. Une augmentation quasiment uniformément répartie entre les trois grandes alliances. Ocean Alliance (CMA CGM, Cosco, Evergreen et OOCL) a ainsi ajouté 10,3 % à sa capacité en augmentant la taille des navires à 13.000-14.000 EVP sur deux de ses services (l'AWE1/Manhattan Bridge et l'AWE5/SAX) à partir du 1er mai. Toutes ces unités utilisent des porte-conteneurs comprenant 19 rangées en largeur et empruntent le canal.

"La part de marché de Panama est de 72 %, contre 48 % en janvier 2016"

De la même manière, THE Alliance (Hapag-Lloyd, Yang Ming, "K" Line, Mol et NYK) va augmenter sa capacité totale de 9,8 %, notamment en alignant sur son service EC4 des navires de 13.400 à 14.000 EVP de 20 cellules en largeur qui ne pouvaient jusqu'ici emprunter le canal de Panama.

Les armateurs de l'alliance 2M, Maersk, MSC et leur partenaire Hyundai MM vont accroître leur offre de 10,1 %, principalement grâce à la modification de deux services utilisant le canal. Le TP-18/Lone Star Express entre l'Asie et le golfe du Mexique verra ses porte-conteneurs de 4.600 à 5.000 EVP remplacés par des unités de 6.000 à 7.000 EVP. Sur le TP-11/America, les navires de 8.400 à 10.000 EVP ont été remplacés par des unités de 9.700 à 11.300 EVP.

Évolution spectaculaire depuis 2016

De manière générale, Alphaliner relève que le trade Extrême-Orient-côte Est des États-Unis a augmenté significativement depuis 2016 et la livraison du nouveau jeu d'écluses du canal de Panama. La capacité moyenne des porte-conteneurs transitant par l'ouvrage était de 4.600 EVP il y a deux ans. Elle atteindra 8.300 EVP en juillet 2018, selon le consultant. "Cette extension de plusieurs milliards de dollars a permis au Panama de récupérer presque toute la part de marché qu'il avait concédée au canal de Suez entre 2010 et 2016. La part de trafic de panaméenne est de 72 %, contre 48 % en janvier 2016", avance Alphaliner. Pour ce dernier, cette nouvelle révision à la hausse de la capacité de l'ouvrage centre-américain va encore faire augmenter la taille des navires sur les routes Asie-côte Est des États-Unis, "bien que la plupart d'entre eux resteront des bateaux de 19 rangées". Le consultant s'attend à ce que les armateurs ne basculent pas tout de suite leurs unités de 20 rangées. "La plupart de ces navires sont actuellement positionnés sur le trade Asie-Europe, où ils doivent être progressivement remplacés au cours des prochaines années par des ULCS (Ultra Large Containerships) de 23 à 24 cellules de large, de la catégorie "Megamax"". L'évolution du marché est souvent plus rapide que dans les prévisions.






Publié le 7 mai 2018 par Franck André

https://www.lantenne.com/Le-canal-de-Panama-s-agrandit-encore-et-cree-un-appel-d-air_a42480.html

LE CANAL DE PANAMA S'AGRANDIT ENCORE

LE CANAL DE PANAMA S'AGRANDIT ENCORE

LE PRESIDENT VARELA SALUE LES RELATIONS AVEC LA CHINE

index
LE PRESIDENT VARELA SALUE LES RELATIONS AVEC LA CHINE

Le président panaméen Juan Carlos Varela s'est dit satisfait dans un entretien avec l'agence Xinhua des progrès effectués dans les relations avec la Chine



Le président panaméen Juan Carlos Varela s'est dit satisfait dans un entretien avec l'agence Xinhua des progrès effectués dans les relations avec la Chine après l'établissement en juin 2017 des relations diplomatiques avec le géant asiatique. Il a par ailleurs apporté son soutien à des échanges commerciaux libres et ouverts.

"Nous nous sommes dits que c'était la bonne chose à faire", a-t-il dit à propos de ces nouveaux liens diplomatiques en marge du 8e Sommet des Amériques qui a pris fin samedi à Lima (Pérou). Le petit pays d'Amérique centrale dispose désormais d'une ambassade à Beijing et d'un consulat à Shanghai.

M. Varela s'est dit heureux de tout ce qui a été accompli en dix mois, dont la signature de plus de vingt accords dans divers domaines et qui commencent à être mis en oeuvre. Il a ainsi cité la première liaison assurée par Air China entre Beijing et Ciudad de Panama, avec une escale à Houston (sud des Etats-Unis). Son pays a aussi été classé comme "destination touristique approuvée" par les agences de voyage chinoises, accordant un accès plus facile aux touristes.

Lors de son entretien accordé à Xinhua, le chef de l'Etat panaméen a par ailleurs prôné davantage d'échanges commerciaux dans le monde.

Interrogé sur le discours du président Xi Jinping prononcé la semaine dernière lors du Forum de Boao pour l'Asie, dans lequel il a pris la défense du libre-échange dans le monde, M. Varela a dit soutenir un monde aux frontières ouvertes et une plus grande circulation des personnes et des biens.

"Fermement convaincu" par l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route", Juan Carlos Varela explique que son pays, qui abrite le canal de Panama, l'est naturellement car il est "fermement convaincu" par la connectivité. "Nous soutenons toute initiative qui soutient la connectivité", a-t-il dit.

Le premier projet dans le cadre de "la Ceinture et la Route", une fois les études de faisabilité achevées, sera une liaison ferroviaire entre le Panama et le Costa Rica, voire au-delà, a-t-il indiqué.

La Chine est le deuxième client du canal de Panama derrière les Etats-Unis. Un consortium chinois gère par ailleurs les ports des deux côtés de l'ouvrage.






Publié le 16 avril 2018

http://french.xinhuanet.com/2018-04/16/c_137115091.htm

LE PRESIDENT VARELA SALUE LES RELATIONS AVEC LA CHINE

LE PRESIDENT VARELA SALUE LES RELATIONS AVEC LA CHINE

DETTE PUBLIQUE

index
DETTE PUBLIQUE

Si les taux augmentent ou s’il y a le moindre krach, l’État français, et pas seulement l’Italie, sera en faillite pure et simple.



La dette publique française s’élève à 2.218,4 milliards d’euros, soit 97 % du PIB ; les intérêts s’élèveront à 42,1 milliards d’euros en 2018. Mais le drame, c’est que la dette réelle, selon la Cour des comptes, est de l’ordre de 6.000 milliards d’euros, soit trois fois plus que le chiffre médiatisé.

Il convient d’ajouter, en effet, à la dette publique les engagements hors bilan de l’État français, c’est-à-dire l’ensemble des engagements futurs de l’État et toutes les garanties et cautions qui s’activeraient en cas de défaillances ou de krach. Les futures pensions et retraites des agents en exercice de l’État sont estimées à 2.150 milliards d’euros, ce qui fait déjà passer la dette française à 200 % du PIB. Quant aux garanties et cautions accordées par l’État français à, par exemple, la Grèce, Areva, EDF, Dexia et le Crédit lyonnais, elles s’élèvent à 1.920 milliards d’euros.

La dette réelle publique française est donc bien, en fait, de l’ordre de 6.000 milliards d’euros, soit 300 % du PIB. Si les taux augmentent ou s’il y a le moindre krach, l’État français, et pas seulement l’Italie, sera en faillite pure et simple.

En zone euro, Draghi n’a fait que pratiquer la politique de la fuite en avant, pour sauver les meubles de la France et de l’Europe du Sud, en gonflant, par sa politique d’assouplissement quantitatif, le bilan de la BCE à 42 % du PIB. Au-delà de l’arrêt, en septembre, de cette politique et de l’inéluctable prochaine augmentation des taux d’intérêt, on comprendra mieux la catastrophe à venir liée à l’interconnexion des banques européennes en prenant pour exemple les conséquences en chaîne d’une simple défaillance italienne.

De nombreuses banques européennes ont une exposition trop élevée à la dette italienne. La banque publique belge Dexia, déjà sauvée deux fois de la faillite, détient des obligations italiennes qui représentent 320 % de son capital. La banque publique française Société de financement local (SFIL), créée après le sauvetage de Dexia, détient, elle aussi, des obligations italiennes qui représentent 480 % de son capital. D’autres banques européennes sont dangereusement exposées à la dette italienne : la banque portugaise Caixa Central, de Crédito Agrícola Mútuo, détient des obligations italiennes à hauteur de 200 % de son capital ; la banque espagnole Banco Sabadell 102 % ; les banques allemandes Deutsche Pfandbriefbank AG et Commerzbank respectivement 82 % et 42% ; BNP Paribas, 25 %. Le risque de contagion est donc énorme en Europe et dans le monde.

Quant à la politique économique de Trump, avec ses colossales baisses d’impôt qui bénéficieront, pour 60 %, aux 1 % les plus riches, avec la folle augmentation des dépenses publiques de 400 milliards en 2018 et 2019 et le resserrement de la politique monétaire, il est fort possible qu’elle entraîne une envolée du loyer de l’argent et un krach obligataire. La Fed réduit la taille de son bilan de 20 milliards de dollars par mois et souhaite passer à un rythme de 50 milliards d’ici septembre, ce qui inquiète les monétaristes. Elle ne pourra plus augmenter impunément à nouveau la taille du bilan de la Fed, sous peine de perte de confiance. Scott Minerd, le directeur des investissements de Guggenheim Partners, vient de mettre en garde contre une chute de 40 % des marchés actions en 2019 avec une grave récession à la clé – doux euphémisme d’un financier plus sincère que la moyenne.

La vérité, c’est que les actifs cumulés de la BCE, de la Fed et de la Banque du Japon sont passés de 3.000 milliards, en 2007, à 15.000 milliards de dollars. Le comble de la folie contemporaine, c’est lorsqu’on apprend que le bilan de la BNS suisse comprend des dizaines de milliards de dollars d’actions technologiques américaines. La BNS est, en fait, devenue un fonds d’investissement spéculatif à long terme (« hedge fund »).

Cerise sur le gâteau : Pékin semble vouloir sortir l’artillerie lourde en surtaxant de 25 % 106 produits américains dont le soja et les automobiles, face à l’offensive protectionniste sur 1.300 produits chinois de Trump et son désir de faire respecter la propriété intellectuelle américaine.






Publié le 15 avril 2018 par Marc Rousset Économiste

DETTE PUBLIQUE

DETTE PUBLIQUE

COPA AIRLINES EN LIAISON DIRECT VERS LE BRESIL

index
COPA AIRLINES EN LIAISON DIRECT VERS LE BRESIL

Le Brésil est de plus en plus une destination privilégiée pour Copa Airlines, qui inaugure une liaison direct pour cet été.



Le Panama en liaison direct avec le Brésil ? C'est la politique de Copa Airlines qui compte désormais 9 vols entre les deux destinations.

La compagnie panaméenne, membre de la Star Alliance inaugurera en juillet 2018 un nouveau vol direct depuis Panama City vers Fortaleza et Salvador au Brésil.

Les vols vers chacune des deux destinations opéreront 2 fois par semaine, pour un trajet d'environ 7h et une capacité de 160 passagers pour chaquye avion (des Boeing 737-800).

Les liaisons vers Fortaleza partiront dès le 18 juillet et celles reliant Panama City à Salvador débuteront le 24 juillet.

Copa Airlines reliera aussi Bridgetown à la Barbade, ouvrant ainsi une 16ème destination dans les Caraïbes. Dès le 17 juillet, à raison de 2 vols par semaine en Embraer E190.






Publié le 27 mars 2018

https://www.tourmag.com/Copa-Airlines-en-liaison-direct-vers-le-Bresil_a92424.html

COPA AIRLINES EN LIAISON DIRECT VERS LE BRESIL

COPA AIRLINES EN LIAISON DIRECT VERS LE BRESIL

AIR CHINA PART AU PANAMA

index
AIR CHINA PART AU PANAMA

La compagnie aérienne Air China lancera le mois prochain une nouvelle liaison entre Pékin et Panama City



La compagnie aérienne Air China lancera le mois prochain une nouvelle liaison entre Pékin et Panama City via Houston, sa deuxième destination en Amérique latine après Sao Paulo. Ses discussions sur une coentreprise pourraient aboutir d’ici la fin de l’année, affirme Air Canada.

Comme annoncé en décembre dernier, la compagnie nationale chinoise proposera dès le 5 avril 2018 deux vols par semaine entre sa base de Pékin et l’aéroport de Panama City-Tocumen. Opérés en Boeing 777-300ER pouvant accueillir 8 passagers en Première, 42 en classe Affaires et 261 en Economie. Les départs de Chine sont programmés selon Airlineroute jeudi et dimanche à 7h40. Pour arriver le même jour à 8h20 à Houston-George Bush. En repartir à 10h50 et se poser à 14h30. Les vols retour quitteront Tocumen à jeudi et dimanche à 16h30 pour arriver à 20h15 au Texas. En repartiront le lendemain à 1h00 pour se poser le lendemain à 4h50 (dont deux jours après le décollage).

Air China sera alors la seule compagnie asiatique à desservir le Panama. La base de Copa Airlines accueillant entre autres Air France, KLM, Iberia, Lufthansa, Turkish Airlines et la majorité des grandes compagnies du continent américain. Elle dessert déjà huit destinations aux Etats-Unis. Toronto et Montréal au Canada. Sao Paulo au Brésil et La Havane à Cuba. La Chine est le deuxième partenaire commercial du Panama, avec 6,7 milliards de dollars d’échanges l’année dernière.

La compagnie de Star Alliance avait d’autre part annoncé en décembre dernier l’ouverture de discussions en vue d’une coentreprise avec Air Canada. Discussions qui devraient aboutir cette année selon le CFO de la compagnie canadienne Michael Rousseau, interrogé par ATW. Le dirigeant souligne que l’objectif est d’arriver à une « version transpacifique » de la coentreprise transatlantique mise en place avec le groupe Lufthansa et United Airlines (Lufthansa est en joint-venture avec Air China depuis 2016).

Les deux partenaires d’alliance doivent déjà élargir le mois prochain leur entente sur les vols en partage de codes et l’accès aux salons. A l’occasion de l’Année du tourisme Canada-Chine 2018, « reconnaissant ainsi l’importance du tourisme et du commerce entre les deux pays ». Air China pourra vendre sous code CA le vol quotidien entre Montréal et Shanghai lancé en janvier dernier par Air Canada. Ainsi que les routes de cette dernière entre Vancouver et Victoria. Kelowna. Saskatoon et Regina. En échange, les passagers de la compagnie canadienne pourront voler sous code AC entre Montréal et La Havane. Ainsi qu’entre Pékin et Zhengzhou, Xiamen, Shenzhen et Nanjing. Air Canada assure jusqu’à 35 vols par semaine entre le Canada (Toronto, Vancouver et Montréal) et Pékin ou Shanghai, quand Air China exploite jusqu’à 11 vols par semaine entre Pékin et Vancouver ou Montréal.

Air China opère aujourd’hui un réseau de 395 routes vers 180 villes dans 39 pays. Avec plus de 8500 vols par semaine. Sa flotte hors filiales compte près de 400 avions dont pour le long-courrier 14 des quinze 787-9 commandés, 26 777-300ER, trois 777-200, dix 747 (dont sept 747-8i) et 59 Airbus A330-200/300. Son carnet de commandes comprend entre autres dix A350-900 et 33 A320neo (3 déjà livrés). 44 737 MAX 8 (huit en service) et vingt COMAC C919.






Publié le 23 mars 2018 par François Duclos

http://www.air-journal.fr/2018-03-23-air-china-part-au-panama-discute-jv-avec-air-canada-5196290.html

AIR CHINA PART AU PANAMA

AIR CHINA PART AU PANAMA