Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Géographie

Quatrième pays par sa superficie de l’isthme centre-américain, le Panama avec ses 75 517 km2 offre des paysages d’une grande variété.

Par comparaison, le Panama est légèrement plus grand que la Suisse et la Belgique réunies (plages et soleil en plus…).

La République du Panama est située dans le centre de l’hémisphère occidental, bordée au nord par la Mer des Caraïbes, à l’est par la Colombie, au sud par l’Océan Pacifique et à l’ouest par la république du Costa Rica.

Le Panama est le lien entre l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud, constituant un isthme de 78 kms de large à sa section la plus étroite.

Le Panama compte 2866 km, de côtes, 1170 km sur les Caraibes et 1696 km sur le Pacifique ainsi que quelques 1600 iles, réparties de part et d’autre de l’isthme.

Du côté de la frontière colombienne, la côté est ornée   de plus de 350 îles qui s’étendent sur environ 160 km. Sur la côte Pacifique, il y a les golfes de Chiriqui, de Panama, de Parita et de San Miguel. Environ 1000 îles se trouvent dans la partie sud du pays dont celle de Taboga qui s’est dédiée au tourisme.

Dans sa partie la plus étroite, le pays ne sépare les deux océans que par une distance de 51.4 kms à vol d’oiseau. Bien irrigué, le Panama compte plus de 500 rivières, généralement très courtes puisqu’elles prennent leur source dans la cordillère centrale et se jettent directement dans l’un ou l’autre océan.

Bien que situé sur la fameuse ceinture de feu du pacifique, le Panama constitue, parmi les pays de la région,  le territoire le plus sûr au niveau volcanique. L’isthme grâce à sa situation géographique, a également la chance d’échapper aux terribles ouragans qui sévissent régulièrement dans cette partie du monde.

L’isthme de Panama est une étroite bande de terres se trouvant entre la Mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique, reliant l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord.

Il s’est formé il y a 3 millions d’années durant le pliocène. Il constitue l’essentiel du territoire de la République du Panamá, et est coupé en deux par le Canal de Panama, séparant ainsi maintenant le Continent Américain en Nord et Sud.. Comme beaucoup d’isthmes, c’est un endroit de grande importance stratégique. La ville de Panama fondée le 15 Août 1519 fut la première cité espagnole édifiée sur le Pacifique.

En résumé :

Frontières Terrestres : 330 km avec le Costa Rica et 225 km avec la Colombie

Lacs et cours d'eau : Lac Gatun (423 km2), lac Madden (57 km2), lac Bayano (185 km2)

Cours d’eau : Chucumaque (231 km), Tuira (230 km),  Bayano (206 km), Sta Maria (173 km), Chagres (125 km), Canal de Panama (78 km)

Îles et archipels : Île Barro Colorado (sur le lac Gatun), Île Coiba (493 km2) Taboga, archipels de San Blas et de Bocas del Toro…

Montagnes et volcans : Cordillère de San Blas, Cordillère de Talamanca, volcan Baru (3475 m), mont Fabrega (3375 m)

Divers : Golfe de Panama, Isthme de Panama, Baie de San Miguel, Péninsule d’Azuero…

Géologie

Avant que l’isthme ne soit créé, une mer couvrait la région du Canal de Panama.

La mer d’Amérique centrale sépare alors les continents de l’Amérique du Nord et du Sud, et les eaux des Océans Pacifiques et Atlantiques se mélangent librement.

Sous la surface, deux plaques de la croûte terrestre rentrent lentement en collision en forçant la plaque pacifique à plonger sous la plaque des Caraïbes. La pression et la chaleur de cette collision donne lieu à la formation de volcans sous-marins, et quelques-uns d’entre eux forment des îles il y a 15 millions d’années.

Au même moment, le mouvement des deux plaques pousse le sol marin vers la surface, et aboutit à l’émergence de surfaces sous-marines au-dessus du niveau de la mer.

Au cours du temps, de larges quantités de sédiments (sable, terre et boue) provenant de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud comblent les espaces entre les îles nouvellement formées. Au cours des millions d’années, les sédiments ont rempli tous les espaces libres.

Il y a environ 3 millions d’années durant le pliocène, un isthme complet s’est formé entre l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord : l’isthme s’est fermé.

Cette fermeture a eu pour conséquence un changement dans la circulation des océans conduisant les courants chauds poussés par les alizés à prendre le sens inverse, ce qui conduit à la création du Gulf Stream et un englacement du Groenland par apport d’humidité se déposant sous forme de neige pour former un inlandsis (glacier d’une très grande étendue).

Pour certains scientifiques, la fermeture définitive de l’isthme de Panama, en modifiant les circulations océaniques, a entraîné un changement climatique responsable des glaciations survenues au cours de l’ère Quaternaire. Cependant, cette hypothèse reste encore largement débattue.

Les nombreux changements géologiques qui sont survenus dans la région ont fait de l’isthme de Panama un mélange de géotypes marins, sédimentaires et magmatique qui rendit la construction du Canal de Panama difficile.

La formation de l’isthme de Panama a joué un rôle majeur en regard de la biodiversité terrestre. Ce pont entre les deux Amériques a facilité la migration de plantes et d’animaux.

En paléontologie, on désigne ce changement comme le Grand Echange Interaméricain. Par exemple, en Amérique du Nord aujourd’hui, l’opossum, le tatou et le porc-épic ont des ancêtres communs qui sont venus d’Amérique du Sud via l’isthme.

De même, les ancêtres des ours, chats, chiens, chevaux, lamas et ratons laveurs viennent d’un voyage du Nord vers le Sud via l’isthme.

Une visite au  Musée de la Biodiversité dessiné par l’architecte Franck Gehry, situé sur la Chaussée d’ Amador et inauguré en 2015 permet d’approfondir ses connaissances sur ce thème.

Actualités en rapport avec la géographie du Panama :

Les plus grandes rivières du Panama sont situées dans le Darien – Rio Chucunaque et Tuira. Lire l'article >>