Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

LE CANAL DE PANAMA VEUT SÉDUIRE ASIE ET ETATS-UNIS

Amériques L'élargissement du canal, après neuf ans de travaux, autorise désormais la traversée à des bateaux longs de 366 mètres.

Le-canal-de-Panama-topelement Le canal de Panama élargi a désormais une capacité désormais multipliée par trois. Image: Keystone
Avec une capacité désormais multipliée par trois, le canal de Panama élargi, qui sera inauguré dimanche, devrait stimuler les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l'Asie. Il devrait également rafler des clients chez son principal concurrent, le canal de Suez.
«Une bonne partie du commerce entre l'Asie et la côte est des Etats-Unis pourra passer directement dans les bateaux 'neopanamax' (ceux, plus grands, qui traverseront le canal élargi), ce qui sera bénéfique des deux côtés», explique à l'AFP Nicolas Ardito Barletta, ex-président panaméen et ancien vice-président de la Banque mondiale en Amérique latine.
Le canal de Panama, vieux de 102 ans, fait déjà transiter 5% du commerce maritime mondial, surtout entre les côtes américaines et celles de Chine, Japon et Corée du Sud, et dans une moindre mesure entre l'Amérique du Sud et l'Europe.
Dimanche, c'est un bateau chinois, le Cosco Shipping Panama - désigné par tirage au sort -, qui traversera en premier les 80 kilomètres de ce canal nouvelle version.

Travaux pharaoniques

Après neuf ans de travaux pharaoniques, «nous sommes à l'aube d'un grand moment pour Panama et le monde, en raison de l'impact qu'aura l'élargissement du canal», assure la vice-présidente et ministre des Affaires étrangères du Panama, Isabel de Saint Malo.
Le budget de 5,454 milliards de dollars (environ 5,2 milliards de francs) de ce chantier d'ingénierie aura permis d'agrandir le passage dans le canal, autorisant désormais la traversée à des bateaux larges de 49 mètres et longs de 366 mètres.
Premiers intéressés, selon l'expert panaméen Carlos Guevara-Mann ? Les exportateurs asiatiques, les compagnies de navigation et les acteurs logistiques et commerciaux des Etats-Unis.
Les consommateurs américains en profiteront, en payant «moins cher pour l'importation d'articles venus de Chine et de ses pays voisins», observe cet expert, professeur de sciences politiques à l'Université de l'Etat de Floride.

Baisse des coûts

De manière générale, les coûts du commerce mondial devraient baisser, de même que les émissions polluantes, le transport de marchandises pouvant être réalisé dans des bateaux plus grands donc moins nombreux, estiment les spécialistes du secteur.
«L'agrandissement du canal de Panama va beaucoup bénéficier au commerce mondial. Des bateaux plus grands pourront désormais y transiter et cela va diminuer les coûts de transaction et de logistique», souligne Nicolas Ardito Barletta.
Avec 162 millions de tonnes transportées dans la dernière année fiscale, les Etats-Unis sont le principal client du canal de Panama, suivis de la Chine (48 millions), du Chili (29) et du Japon (22).
Le principal marché que vise le canal élargi est celui du transport de gaz naturel liquéfié depuis le Texas et la Louisiane jusqu'en Asie, principalement au Japon.
«Les bateaux transportant ce gaz sont grands et pourront maintenant passer directement par le canal pour arriver à leur destination finale», explique M. Arditto Barletta. Selon l'administrateur du canal Jorge Quijano, plus de 150 bateaux ont déjà réservé leur place.
«Evidemment, les premiers à réagir ont été les Asiatiques. Nous avons des entreprises du Japon, de Taïwan, de Chine et de Corée du Sud», a-t-il expliqué à l'AFP.

Recettes pour le Panama

Selon les prévisions, d'ici dix ans 600 millions de tonnes de marchandises passeront par Panama chaque année, deux fois plus qu'actuellement. L'Etat panaméen espère bien en profiter, comptant tripler le milliard de dollars de recettes annuelles que lui rapporte l'infrastructure.
L'idée est de faire revenir les clients ayant délaissé le canal de Panama pour son principal concurrent, celui de Suez, seul apte jusqu'à présent à faire transiter leurs bateaux les plus grands.
«Nous allons voir quel pourcentage nous récupérons, mais je suis sûr que ce sera une quantité appréciable», prédit le ministre du canal, Roberto Roy.
Selon les autorités panaméennes, un trajet entre Asie et Etats-Unis via Panama fait économiser 15 jours par rapport au même trajet via le canal de Suez, «une économie de temps substantielle» pour les groupes de transport maritime, souligne le ministre: «Je suis certain qu'ils apprécieront».