Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

C’est confirmé : En 2012, le Panama a réalisé une croissance économique de 10,50 % !

Notre actualité du 16 décembre 2012 annonçait une prévision de croissance de 10,50 % pour le Panama en 2012. Alors que l'Europe lutte désespérément pour ne pas entrer en récession, les 10,50 % de croissance en 2012 sont aujourd'hui confirmée par l'Ambassade du Panama à Paris.

L’économie panaméenne résiste aux chocs externes et continue à dépasser la majorité des économies latino-américaines, en 2012, avec une croissance de 10,5% selon l’Institut National de Statistique et de Recensement. Sur les huit dernières années, Panama présente une croissance moyenne de 8,4%.

Les secteurs porteurs qui y ont contribué sont celui de l’exploitation des mines avec une croissance de 31,7%, la construction (30,7%), l’hôtellerie et restauration (11,1%), le transport et communication (10,4%) et les services financiers (9,1%).

Panama avance de 9 points dans le Rapport de compétitivité globale en devenant la 40ème économie la plus compétitive et la 2ème en Amérique latine et Caraïbes. Appelé le hub des Amériques, le Panama occupe le 4ème rang mondial en qualité d’infrastructure portuaire et le 6ème en qualité aéroportuaire. Panama est aussi un hub financier dont le Centre bancaire international est qualifié de fiable, liquide et bien capitalisé connaissant une croissance de 12,5%.

Cette réussite économique est le fait, entre autres, de l’exécution d’un plan d’investissements publics dynamique et discipliné. Les projets portuaires ont, ainsi, transformé la côte Atlantique panaméenne en un important foyer d’investissements captant près de 1 milliards de dollars (ex : élargissement du Canal de Panama, extension du Port de Manzanillo International Terminal, projet Panama Colon Container Port).

Au niveau aéroportuaire, en plus de l’extension de l’aéroport international Tocumen, le Panama construit un nouvel aéroport international appelé Scarlett Martinez dans la province de Coclé (connue pour ses longues plages le long de l’océan Pacifique) dont le coût estimé est de 35 millions de dollars. L’aéroport Scarlett Martinez va rendre cette province encore  plus dynamique et devrait générer 1000 emplois directs dans les secteurs touristique, agricole et immobilier dès son ouverture prévue en 2013.

Dans ce contexte, les agences de notation continuent à faire progresser le Panama au regard de l’évaluation du risque financier et contribuent à désigner le Panama comme une excellente opportunité d’investissements.

De fait, 80 sociétés multinationales opèrent aujourd’hui au Panama générant plus de 3000 emplois avec des investissements d’environ 400 millions de dollars. Le Panama est attractif pour les chefs d’entreprise qui y installent leur siège régional afin d’exploiter une position géographique privilégiée avec sa connectivité aérienne, sa plateforme logistique, son réseau de fibres optiques et un service bancaire performant.   Le dernier grand groupe à s’y établir est Maersk, compagnie maritime la plus grande au monde, avec l’ouverture de son siège régional et des projets d’investissement de 3 milliards de dollars dans les ports, la logistique et le pétrole.

Cette dynamique économique favorise un recul constant du taux de chômage en passant de 6,6% en 2009 à 4% en 2012 (CEPAL) avec la création de 180.338 postes de travail depuis septembre 2009.

Selon Manpower Group, le Panama est le pays qui dispose de la meilleure offre de travail en Amérique latine, supérieure à celle du Brésil. Le secteur privé est le principal pourvoyeur d’emplois, en particulier, dans les secteurs du transport, des communications, du commerce, des services, de la construction et de l’agriculture.

Les étrangers bénéficient aussi de ce contexte favorable d’embauche : en 2012, les permis de travail octroyés aux étrangers ont augmenté de 11% sur les cinq premiers mois de l’année contre 11% sur toute l’année 2011. Les pays les plus concernés sont la Colombie (36,8% des permis), le Venezuela (8,9%), la Chine (6,4%) et la République Dominicaine (6,1%).

En 2013, les diverses enquêtes indiquent que les embauches devraient continuer à augmenter mais, surtout, en personnel qualifié car les décideurs devraient être confrontés à un manque de professionnels.

Enfin, la dette publique panaméenne devrait croître de 1 milliard de dollars par an et devrait atteindre la somme de 16,7 milliards de dollars à la fin du mandat du Président Martinelli, en juin 2014 (soit 55% de plus qu’en juillet 2009). Mais, le choix du gouvernement panaméen est de prioriser les projets d’infrastructure liés à l’élargissement du Canal de Panama en espérant de plus fortes recettes futures. Il s’agit d’une stratégie de politique économique qui devrait consolider, à terme, la position du Panama comme l’un des pays émergents clés de la région.

Pour lire l'article sur le site de l'Ambassade du Panama à Paris : Cliquez ici.

Le PANAMA et sa Capitale, PANAMA CITY, arrivent en tête de classement dans de nombreuses études… C’est pour cela qu’il fait bon “VIVRE AU PANAMA”…

- 1er pays ou les habitants sont les plus heureux du monde (Gallup). Lire l’article. - 2ème meilleur pays pour prendre sa retraite (Forbes). Lire l’article. - 8ème ville la moins chères au monde (E.I.U). Lire l’article - Croissance record de 10,50 % en 2012. Article ci dessus.

En 2012, Panamá obtiene un crecimiento económico de 10.5%

La economía panameña resiste a los choques externos y sigue superando a la mayoría de las economías latinoamericanas con un crecimiento de 10.5% en 2012 (Instituto Nacional de la Estadística y Censo de la Contraloría General). En los ocho últimos años, Panamá ha tenido un crecimiento medio de 8.4%. Los sectores en auge que contribuyen son el de la explotación de minas con un crecimiento de 31.7%, la construcción (30.7%), la hotelería y restaurantes (11.1%), transporte y comunicación (10.4%) y los servicios financieros (9.1%) Panamá gana 9 puestos en el Informe de Competitividad Global convirtiéndose en la 40ª economía más competitiva y la 2ª en América Latina y Caribe. Llamado el hub de las Américas, Panamá ocupa el 4to rango mundial en calidad de infraestructura portuaria y la 6ª en calidad aeroportuaria. Panamá es también un hub financiero con un Centro Bancario Internacional calificado de confiable, líquido y bien capitalizado con un crecimiento de 12.5% en 2012. Este éxito económico se debe, entre otros, gracias a la ejecución de un plan de inversión público dinámico y disciplinado. Por ejemplo, los proyectos portuarios han transformado la costa Atlántica panameña en una importante sede de inversión captando alrededor de mil millones de dólares comprendiendo la ampliación del Canal de Panamá, la extensión del Puerto Manzanillo International Terminal, el proyecto Panamá Colon Container Port, etc. A nivel aeroportuario, además de la extensión del aeropuerto internacional de Tocumen, Panamá construye un nuevo aeropuerto internacional llamado Scarlett Martinez en la provincia de Coclé cuyo coste es de 35 millones de dólares. El aeropuerto Scarlett Martinez, cuya apertura está prevista en 2013, impulsará el dinamismo de la provincia y generará 1000 empleos directos en los sectores del turismo, agrícola e inmobiliario. En este contexto, Panamá se beneficia de mejoras en las calificaciones de riesgos de las principales agencias internacionales, lo que contribuye en que Panamá siga siendo una excelente oportunidad de inversión. De hecho, 80 empresas multinacionales ejercen actualmente en Panamá generando más de 3000 empleos con una inversión de alrededor 400 millones de dólares. Panamá es atractivo para los empresarios deseosos de beneficiarse de la posición geográfica privilegiada con una conectividad aeroportuaria, una plataforma logística, una red de fibra óptica y un servicio bancario eficiente.  El último grupo en haber decidido abrir su sede regional en Panamá es Maersk, 1ª compañía marítima en el mundo, con proyectos de inversión de 3 mil millones de dólares en los puertos, la logística y el petróleo. Esta dinámica económica favorece el empleo: la tasa de desempleo ha reducido pasando de 6.6% en 2009 a 4% en 2012 (según CEPAL) con la creación de 180,338 puestos de trabajo desde septiembre 2009. Según Manpower Group, Panamá es el país que dispone de la mejor oferta de trabajo en América Latina, superior a la de Brasil. El sector privado es la principal fuente de empleo, en particular, en los sectores del transporte, comunicación, comercio, servicios, construcción y agricultura. Los extranjeros se benefician de este contexto favorable al empleo: en 2012, los permisos de trabajo otorgados a los extranjeros aumentó de 11% en los 5 primeros meses del año contra 11% en todo el año 2011. Los extranjeros son provenientes de Colombia con 36.8% de los permisos otorgados, Venezuela (8.9%), China (6.4) y República Dominicana (6.1%). En 2013, los analistas indican que los empleos deberían seguir aumentando, sobre todo, en cuanto a la demanda de personal cualificado. En cuanto a la deuda pública panameña, ésta debería aumentar de mil millones de dólares por año y alcanzar la suma total de 16.7 mil millones de dólares  al final del mandato del Presidente Martinelli, en junio 2014. Pero, el gobierno panameño ha decidido priorizar los proyectos de infraestructura relacionadas a la ampliación del Canal de Panamá contando con fuertes ingresos futuros. Se trata de una estrategia de política económica que debería consolidar la posición de Panamá como uno de los países emergentes claves de la región.