Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Revue de Presse : Entretien historique entre Obama et Castro à Panama – RFI le 11 avril 2015.

Entretien Historique entre Obama et Castro a Panama - Revue de Presse Vivre-au-panama.com (1)

Les présidents cubain et américain Raul Castro et Barack Obama se sont entretenus ce samedi au Sommet des Amériques à Panama. Une première depuis plus de cinquante ans, que le président américain a lui-même qualifié d'« historique ».

Avec notre envoyée spéciale à Panama, Anne-Marie Capomaccio

« Nous sommes disposés à discuter de tout, mais nous devons être patients, très patients ». Barack Obama et Raul Castro, côte à côte, dans un salon du bunker qui abrite le Sommet des Amériques à Panama : cette fois, la rencontre historique a eu lieu. Les journalistes ont pu rester quelques minutes, pour témoigner du bon climat ambiant, après 50 ans d’hostilité.

Chacun s’est exprimé dans sa langue maternelle. Et les mots sont choisis. Barack Obama a parlé d’une voie qui s’ouvre vers l’avenir, de respect mutuel. Il faut immédiatement se mettre au travail, et le premier dossier sera celui de la réouverture des ambassades, a ajouté le président américain, persuadé que la démarche entreprise depuis décembre dernier emporte l’assentiment des peuples américain et cubain.

« Cuba n'est pas une menace pour les Etats-Unis »

Entretien Historique entre Obama et Castro a Panama - Revue de Presse Vivre-au-panama.com (2)« Si vous écoutez les propos du président Castro, la plupart des points qu’il a soulevés font référence à des faits qui se sont produits avant ma naissance. Mon message est notamment que la Guerre froide est terminée, a indiqué le président américain. Nous faisons face à de nombreux défis, de nombreux problèmes dans le monde et nous aurons toujours des désaccords avec Cuba, non seulement sur sa vision de gouvernement, envers le peuple, mais aussi sur des problèmes régionaux et il y aura des sujets sur lesquels nous allons coopérer. Et nous devons être très clairs : Cuba ne constitue pas une menace pour les Etats-Unis », a déclaré Barack Obama.

Raul Castro a répondu sur le même ton. « Je suis d’accord avec tout ce que vient de dire le président Obama. Nous pouvons connaître des différends, mais tout peut se régler avec le temps », a-t-il déclaré. Il faut, selon le chef de l’Etat cubain, être patient.

Les deux présidents campent sur leurs positions

Plus tôt, à la tribune au Sommet des Amériques, Barack Obama a salué un moment historique et reconnu dans la  reprise des relations avec Cuba un tournant de l'histoire américaine. Cette courte intervention a été suivie par un discours-fleuve du président Raul Castro, qualifiant son homologue américain Barack Obama d'« honnête homme ».

Chacun est par ailleurs resté sur ses positions concernant les sujets qui fâchent. Barack Obama a remis sur la table la liberté d’expression et les droits de l’homme. Raul Castro a quant à lui fustigé 50 ans d’impérialisme américain. C’est le président cubain qui a évoqué l’embargo, qui touche son île depuis 50 ans. Le président américain n’en a pas dit un mot. Mais Raul Castro participe à ce Sommet des Amériques pour la première fois depuis plus de 20 ans, et Barack Obama explique qu’entre partenaires, il est normal d’avoir des désaccords. Au-delà de la rhétorique, le climat a changé.

L’Amérique latine dans son ensemble approuve ce rapprochement. Et pour le président Varela, c’est une source de fierté. Panama est l’hôte de ce que beaucoup qualifient déjà de sommet historique, alors qu’il n’est pas terminé. Les Panaméens sont fiers d’avoir été choisis pour ce premier rendez-vous des dirigeants du continent au grand complet. L’organisation de ce 7e Sommet des Amériques était un pari pour ce pays d’Amérique centrale, qui a jusque-là fait un sans-faute.

Source : RFI.fr

Vidéos