Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

“Le Sancocho” : un grand classique de la cuisine au Panama.

Le "Sancocho", une soupe élevée au rang de plat national - Panama City le 23 mars 2012 par Amandine et Benoît.

Pour faire plaisir aux copines à fond sur la bouffe alors que la saison de Top Chef bat son plein, j’ai décidé de vous présenter ma dernière expérimentation culinaire sortant un peu de l'ordinaire, plat national du Panama, le Sancocho !

Il s’agit d’une soupe ou plutôt d’un ragoût de poulet servi avec un bol de riz blanc à côté. Côté ingrédients principaux, rien de neuf sous le soleil panaméen vous allez me dire : nous retrouvons le sempiternel duo que j'ai souvent critiqué auprès de ceux qui m'ont questionné sur la gastronomie en Amérique Centrale ! Alors pourquoi un tel enthousiasme pour le Sancocho ?

Et bien tout simplement car ça fait du bien de déguster un poulet préparé autrement que frit ou plein de sauce ! Et que pour une fois, les haricots rouges ne sont pas de la partie ! Et même qu’il y a quelques légumes que nous ne croisons pas si fréquemment dans nos assiettes et ça, ça fait du bien ! J’arrive presque à vous faire saliver non ? Alors je n’attends pas plus longtemps pour vous livrer la recette...

La liste de courses pour 6 personnes est assez simple :

- Un poulet coupé en 8 morceaux

- Un litre de bouillon de poulet, fait de préférence avec la carcasse (sinon Maggi peut vous aider à tricher)

- Un gros oignon que vous prendrez la peine d’émincer en fines lamelles (oui, aïe les yeux je sais !)

- 2 gousses d’ail à détailler en petits cubes

- 500 grammes d’igname (chez nous, plus connu sous le nom de patate douce ; ici ils utilisent parfois le yucca) à découper en morceaux de taille moyenne

- 200 grammes de potiron, idem à découper en morceaux de taille moyenne

- 1 bel épi de maïs (Benoît appelle ça une pomme de maïs m'enfin...)

- 1 bouquet de coriandre à hacher et 1 cuillère à café d’origan

- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, sel et poivre !

Faîtes mariner le poulet dans un peu d’huile (un peu j’ai dit, hein, pas tout à fait à la panaméenne !) avec l’ail, la moitié de la coriandre hachée et de l’origan pendant 30 minutes.

Pendant ce temps, mettez l’épi (la pomme?!) de maïs à bouillir dans un gros volume d’eau salée, 30 minutes également.

Puis, une fois les 30 minutes écoulées (pensez à sortir le maïs !!!), dans une cocotte, faites revenir l’oignon avec un peu de l’huile de la marinade et ajoutez les morceaux de poulet marinés, salez et poivrez, couvrez et laissez mijoter tranquillement le tout une 20aine de minutes.

Au bout de 20 minutes, couvrez le poulet du bouillon, faîtes bouillir, puis diminuez la température et ajoutez l’igname et le potiron coupés en morceaux et laissez cuire à feu doux pendant 30 minutes. Il est tout à fait normal que la soupe s’épaississe !

Découpez l’épi (pomme!) de maïs refroidi en tronçons de taille moyenne que vous ajouterez à la préparation sur la fin.

Au moment de servir, parsemez du reste de coriandre et d’origan !

A déguster accompagné de riz blanc (que vous pouvez verser dans la soupe si vous souhaitez !).

A ce qu’il paraît, il n’y a pas de meilleur remède contre la gueule de bois ici ! Et comme c’est une recette très populaire dans certains pays d’Amérique du Sud comme l'Equateur, la Bolivie, la Colombie ou le Vénézuela, qui ont leur propre version du sancocho, ça nous laissera plein d’occasions de le vérifier !

Buen provecho ! Source : Donde estan Amandine y Benoît

Vous pourrez déguster un bon "Sancocho" dans de nombreux restaurants panaméens pour environ 5 $... notamment "Au Trapiche", restaurant traditionnel situé Via Argentina dans le quartier El Cangrejo de Panama City.