Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Revue de Presse : Interview de Serge Serrano qui nous fait découvrir le Panama – Les Vadrouilleurs.net

Expatrié au Panama depuis près de 20 ans, et devenu Guide de Tourisme depuis, Serge Serrano nous fait découvrir ce pays au travers de l’interview que nous lui avons réalisé.

Limitrophe du Costa Rica et de la Colombie, dont il faisait autrefois partie, le Panama bénéficie d’une extrême diversité au niveau paysages, faune et flore. Tout aussi attrayant (mais moins connu) que le Costa Rica, le Panama est un vrai paradis tropical pour les randonneurs.

Le célèbre Canal de Panama, trait d’union entre les océans Pacifique et Atlantique, est aussi une attraction touristique majeure de ce pays.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Serge Serrano, j’ai actuellement 61 ans, je suis français, et je demeure au Panama, en Amérique centrale, dans la capitale de Panama depuis 1995.

Quel est le pays que vous voulez nous faire découvrir ?

J’aimerais donc vous faire découvrir ce petit pays d’Amérique centrale, le Panama, qui en fait, géologiquement parlant, n’appartient à aucun des deux continents puisqu’il constitue un véritable pont entre eux.

En quelques lignes il serait difficile de le faire connaitre et apprécier, mais on peut dire qu’il présente une grande diversité de paysages et de climats, de la région de forêt équatoriale du Darien aux montagnes des hautes terres du Chiriqui.

De sa situation de pont entre les continents on trouve également une importante faune, des fourmis aux jaguars, en passant par plusieurs espèces de singes, et plus de 945 espèces d’oiseaux. Et bien sûr, une végétation majestueuse, imposante.

Pays entre deux océans, au sud le Pacifique, où se trouve la capitale, et au nord la mer des Caraïbes et l’Atlantique. À l’est la Colombie, porte de l’Amérique du sud, et à l’ouest le Costa Rica.

Quel niveau de connaissance en avez-vous ?

Depuis tant d’années que j’y vis, j’ai pu le parcourir, le découvrir, et l’apprécier, et je crois bien le connaitre à présent, puisque depuis 2001 je m’occupe à le faire découvrir à des visiteurs francophones dans mes activités de guide, et également en organisant des excursions sur une ou deux semaines.

Si vous souhaitez en savoir plus avant de vous décider, regardez le blog que j’ai préparé www.panamtouristhme.blogspot.com

Je participe également à des forums où vous pourrez retrouver mes avis et conseils pour informer les personnes intéressées, en qualité d’expert pour le pays sur TripAdvisor.fr (pseudo Panamtours), et VoyageForum.com (pseudo Panamtourist).

Quels sont pour vous les atouts de ce pays ?

Les atouts du pays sont divers, c’est un pays stable, tranquille, bien développé, surtout dans la capitale on trouve de tout, une monnaie commode, le dollar des Etats unis.

Il y fait chaud toute l’année, entre 25 et 35 degrés, la meilleure période étant de mi-décembre à fin avril.

Une végétation magnifique. Beaucoup d’animaux qui font l’enchantement des touristes.

Egalement la possibilité de connaitre des peuples indigènes, 7 ethnies présentes sur le territoire. Un important passé historique, époque des Conquistadors, avec plusieurs sites inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Qu’est ce qu’il ne faudrait absolument pas manquer d’y voir ou y faire ?

Bien sûr, on ne peut pas manquer la visite du Canal, où tous les visiteurs sont impressionnés par le passage d’énormes bateaux, quasiment à leurs pieds. Une visite au moins des sites historiques de la capitale est intéressante.

Pénétrer dans la végétation pour voir de prés les plantes et arbres énormes et essayer de découvrir des animaux.

Une balade sur le lac Gatun pour pouvoir apprécier à la fois les bateaux croisants sur le canal, la végétation de la région, des singes, oiseaux, iguanes, crocodiles.

Passer une journée dans un village indigène est aussi mémorable.

Il y a aussi toute l’année des fêtes religieuses typiques comme le Corpus Cristi ou la procession du Christ noir de Portobelo, mais également le Carnaval en février ou le Festival de la Pollera qui est le costume traditionnel national, d’inspiration Sévillane.

Quelles sont les spécialités culinaires ?

Les spécialités culinaires sont principalement l’arroz con pollo (riz au poulet) et le Sancocho de gallina (une grosse soupe avec manioc, yucca, potiron, poulet), ainsi que le Tamal et les Empanadas (genre de chaussons de farine de blé ou de maïs, fourrés de viande et légumes).

Existent aussi des boissons fortes à base de maïs ou de canne, comme le Seco Herrerano ou le fameux Rhum Abuelo. Il y a aussi les « chichas », boisson à base d’eau et jus de fruits.

Quels souvenirs typiques seraient à ramener de ce pays ?

L’artisanat est surtout produit par les différents peuples indigènes, objets de vannerie et sculptures sur bois ou de tagua des Emberas et Wounaans, Molas des Gunas, Chaquiras et robes traditionnelles des Ngäbe-Bugle, Plats et plateaux sculptés ou peints sur bois de la région de El Valle.

Et bien sûr, tout le monde veut emporter un chapeau Panama.

Quels sont vos lieux préférés dans ce pays ?

J’aime bien des régions qui ne sont pas vraiment touristiques, comme les zones de forêt humide d’altitude de Cerro punta et Guadalupe ou la région de mangrove de San San Pond, j’apprécie aussi de me retirer dans des villages indigènes du Chiriqui grande. Tout cela particulièrement pour le côté naturel et sauvage.

Quelle est la meilleure façon de visiter ce pays ?

La plupart du pays peut être visitée en solo, à l’aventure, car les transports en commun sont bien répandus et desservent même quelquefois des zones assez reculées. Bien sûr, il ne faut pas s’attendre à tout confort, les sièges sont étroits et pas rembourrés, vous pourrez quelquefois devoir voyager debout quelques kilomètres, ou découvrir un coq ou une poule dans un carton voisin, les horaires sont très flexibles, les arrêts sont souvent matérialisés seulement par le groupe de personnes qui attendent le bus.

Sur les grandes lignes les bus sont beaucoup plus confortables. Mais attention tout de même, des lieux comme la région de Darien, le volcan Baru le sendero de los quetzales, les zones de mangrove, ou les régions indigènes, sont à éviter sans accompagnement d’un connaisseur.

Quelle est la meilleure période pour s’y rendre ?

Ici, la température est relativement uniforme toute l’année, entre 25 et 35 degrés.

Il y a deux saisons, la saison sèche de mi-décembre à fin avril où il pleut exceptionnellement, la saison humide, le reste de l’année, où il peut y avoir des précipitations très violente mais généralement assez courtes, et toujours avec la chaleur. Cette période est peut être la plus difficile par le taux d’humidité qui peut atteindre 90%, surtout durant les mois d’octobre-novembre où il va pleuvoir beaucoup plus.

Quelles sont les règles sanitaires à respecter pour y réussir son séjour ?

Il n’y a pas vraiment de règles sanitaires obligatoires, sauf pour des séjours dans la région du Darien ou les zones indigènes de l’Ouest, où la vaccination contre la fièvre jaune est recommandée.

Prévoir aussi des remèdes contre la diarrhée, des protections solaires fortes (car bien que résultant de l’humidité le ciel est toujours couvert, les ultra-violets sont très puissants et on se brûle facilement).

S’habituer à boire beaucoup d’eau, et ne jamais s’étendre « à bronzer » entre onze et quinze heures.

Quelle image/photo caractériserait le mieux ce pays ?

Une image qui caractériserait le pays, la végétation imposante, mais avec une atmosphère assez lourde, la possibilité de rencontrer des animaux. Sans oublier l’extrême gentillesse de la population, toujours souriants et prêt à vous aider.

Que diriez vous pour convaincre quelqu’un d’aller dans ce pays plutôt qu’ailleurs ?

En définitive, c’est un petit pays, encore à l’abri des masses de touristes, donc vous y trouverez un certain calme et une certaine authenticité préservée, un pays relativement récemment ouvert au tourisme, mais un pays beaucoup plus développé que ses voisins, où vous pourrez trouver de tout en cas de besoin.

Vous trouverez toujours des distributeurs d’argent (Visa et Mastercard), des pharmacies même dans les supermarchés (et dans la capitale ouverts 365 jours par an, 24 heures sur 24). La facilité d’une monnaie aussi commode à acheter qu’à vendre.

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Vous trouverez la plupart de l’information nécessaire sur mon blog www.panamtouristhme.blogspot.com, si vous souhaitez venir je vous recevrai et ferai découvrir le pays avec plaisir, quoique il faudra s’y prendre à l’avance car de décembre à fin mars je suis assez peu disponible, mes services étant réservés par divers opérateurs plusieurs mois à l’avance.

Mais sachez que si vous choisissez de venir hors haute saison, vous bénéficierez d’abord de tarifs plus avantageux dans les hôtels, de juin à septembre vous serez encore à l’abri des fortes pluies, et en cette période de l’année nous recevons la visite de baleines à bosse qui viennent se reproduire ou avoir leurs petits dans les eaux chaudes du Pacifique, sans oublier les dauphins.

Source : Les Vadrouilleurs