Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Revue de Presse – Isthme de Panama : une datation de sa fermeture secoue les géosciences – Futura Sciences le 14 avril 2015.

Isthme de Panama - Datation de sa fermeture secoue les géosciences - Revue Presse Vivre-au-panama (1)

Connectant l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud, l’isthme de Panama, affirmaient les spécialistes, s'est formé il y a trois millions d’années environ. L'événement serait alors concomitant à la fois d’un changement climatique, lié à la création du Gulf Stream, et du grand échange interaméricain mettant en compétition les faunes des deux Amériques. Tout s'imbriquait si bien... De nouvelles datations remettent cependant en cause ces scénarios, indiquant que l’isthme se serait en réalité formé plus de dix millions d’années plus tôt.

La théorie de la tectonique des plaques a constitué une révolution dans le domaine des géosciences il y a plus de 40 ans. Elle fournissait un cadre global pour penser et comprendre la dynamique de notre Planète ainsi que de sa biosphère. En témoignait par exemple l’explication donnée aux changements climatiques survenus il y a environ 3 millions d’années et qui s’étaient manifestés notamment par la croissance de l’inlandsis du Groenland.

Pendant des dizaines de millions d’années et même plus, le Pacifique et l’Atlantique communiquaient au niveau de l’actuel isthme de Panama. Mais la collision de deux plaques tectoniques, celle des Caraïbes et celle du Pacifique, allait conduire la seconde à plonger sous la première. Cette subduction a non seulement entraîné la formation de volcans sous-marins il y a 15 millions d’années mais a aussi conduit une partie de la lithosphère océanique à émerger lentement. Le phénomène s’est conjugué avec l’accumulation de sédiments en provenance des deux continents, ce qui a finalement conduit à la constitution de l’isthme de Panama et à la disparition du Central American Seaway.

Cela a entraîné une modification de la circulation océanique avec des courants chauds poussés par les alizés qui se sont mis à prendre un sens inverse avec pour conséquence la création du Gulf Stream et l’englacement du Groenland au Pliocène. C'est la mise en place de la circulation méridienne de retournement atlantique (AMOC pour Atlantic Meridional Overturning Circulation).

Les 40 chercheurs permanents du STRI étudient le Panama et son isthme dont on pense maintenant qu'il ne se serait pas formé il y a 3 millions d'années mais bien avant.

Ce qui est sûr, c'est que sa diversité en oiseaux et en arbres est supérieure à celle de l'Amérique du Nord, comme le montre cette vidéo.

L'isthme constitue un laboratoire pour mieux comprendre la biodiversité tropicale et ses ressources. © YouTube, Smithsonian Tropical Research Institute (STRI)

Un isthme fermé il y a au moins 13 millions d'années

Pendant la même période, les paléontologues ont identifié le pic d’un événement biologique majeur, le « grand échange interaméricain ». Il s’agit de la mise en compétition des mammifères, des oiseaux coureurs, des arthropodes, des reptiles, des amphibiens et même des poissons d'eau douce des deux Amériques qui pouvaient désormais migrer d’un continent à l’autre via l’isthme nouvellement formé. Cette situation entraînera l’extinction de plusieurs espèces sur ces deux continents mais aussi une formidable diversification des formes de vie localement, comme on peut le constater en explorant le Panama.

Mais voila que des chercheurs du Smithsonian Tropical Research Institute viennent de chambouler quelque peu ce tableau si séduisant dont les éléments semblaient si bien s’accorder. Comme ils l’expliquent dans un article publié dans Science, les membres de cet institut ont étudié de plus près des roches s’étant formées dans des mers et des rivières disparues au nord-ouest de l’Amérique du Sud. Ils y ont cherché des zircons, des minéraux bien connus en géologie qui constituent une excellente mémoire du passé de la Terre et que l’on peut dater.

Tout semble indiquer que ces zircons ont été charriés par des rivières au moment de la fermeture de l’isthme de Panama et ont continué à se déposer selon le même processus par la suite. Or, la datation de ces zircons indique que cette fermeture se serait en réalité produite il y a 13 à 15 millions d’années, ce qui conforte des conclusions similaires déjà atteintes depuis quelques années, notamment par des chercheurs français du CNRS. Il faudrait donc repenser complètement les causes du changement climatique survenu il y a 3 millions d'années ainsi que le déroulement du grand échange interaméricain.

Source : Futura Sciences