Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Revue de Presse : Le Panama, un chapeau légendaire… – Marie Claire le 23 mars 2015

Le Panama un chapeau légendaire - Mode Intemporelle - Revue de Presse Vivre-au-panama.com (1)

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, le panama n'est pas un chapeau originaire du Panama, mais de l'Équateur ! Tour à tour porté par Humphrey Bogart, Sean Connery ou encore Winston Churchill, le panama se caractérise par ses larges bords blancs et sa bande noire emblématique. Partons à la découverte de cet illustre chapeau !

Photo du général Luis Marcano avec son panama en 1831. Crédits : Getty

Photo du général Luis Marcano avec son panama en 1831. Crédits : Getty

Le panama : un chapeau historique

Si des traces de l'existence du panama ont été retrouvées sur des céramiques datant de 4 000 ans avant J.C, il faut attendre le XVIe siècle pour que Montecristi et Jipijapas, deux villages équatoriens, se lancent dans leur fabrication et commercialisent ce qui n'était alors qu'un simple chapeau de paille tressé.

Trois siècles plus tard, la filière s'est développée et le marché du panama est en plein essor. La réputation du couvre-chef dépasse désormais les frontières de l'Équateur. Si le pays reste un territoire isolé, il communique néanmoins avec le Panama qui devient alors une voie d'exportation privilégiée du chapeau.

L'inauguration du canal de Panama en 1914 renforce les relations commerciales entre le pays et les États-Unis.C'est d'ailleurs de là que le chapeau tire son appellation puisque les Américains pensaient qu'ils provenaient du Panama et l'ont ainsi surnommé "Panama Hat".

Comment est fabriqué le panama ?

Une famille fabrique des panama devant leur boutique en Equateur, en 1950. Crédits : Getty

Une famille fabrique des panama devant leur boutique en Equateur, en 1950. Crédits : Getty

Le traditionnel chapeau équatorien est conçu à partir d'une fibre issue d'un palmier particulier : la carludovica palmata.

En Équateur, on l'appelle la paja toquilla. Ce palmier ne pousse que sur la côte du Pacifique, entre les Andes et l'Amazonie.

Pour fabriquer le panama, les jeunes feuilles du palmier sont utilisées, car elles sont suffisamment souples et tendres pour donner des filaments d'une finesse extrême. Une fois écartées, les fibres de la paja toquilla sont ébouillantées pendant une vingtaine de minutes avant d'être naturellement séchées au soleil.

Une fois prêtes, les fibres passent alors entre les mains expertes des tisserandes équatoriennes qui mettront près de huit heures pour concevoir un chapeau standard, voire plusieurs semaines pour un panama de luxe.

Il faut des années de pratique pour maîtriser l'art de fabriquer un panama ! Lorsqu'ils ont été tressés, les chapeaux sont ensuite blanchis, moulés et assortis de leur fameux bandeau noir qui les caractérise.

Paul Newman dans le film "The long, hot summer" en 1958. Crédits : Getty

Paul Newman dans le film "The long, hot summer" en 1958. Crédits : Getty

Pourquoi le panama séduit-il ?

Avec l'ouverture de ce canal, le monde entier découvre un chapeau novateur pour l'époque. À la fois souple et solide, le panama plaît dès le premier regard. La fraîcheur et la légèreté de sa matière première permettent de lutter efficacement contre la chaleur. En plus d'être esthétiquement très élégant, le couvre-chef présente un autre atout : il est tellement flexible qu'il peut être enroulé sans s'abîmer.

C'est peut-être ces nombreux points forts qui n'ont pas manqué de conquérir Fred Astaire, Truman Capote, Gary Cooper, Humphrey Bogart, Paul Newman et bien d'autres célébrités qui ont également contribué à construire sa légende.

Source : Marie Claire

A lire également...

Connaissez vous le “Pintado”, le véritable chapeau tressé traditionnel du Panama. >>

La mode espagnole est bien représentée à Panama City. >>

Boutique Roberto CAVALLI au centre Commercial Multiplaza de Panama City >>