Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

LE PANAMA VEUT SANCTIONNER LES ETATS QUI L’ACCUSENT D’ETRE UN PARADIS FISCAL …

Mardi, le Parlement panaméen a adopté un projet de loi permettant d'infliger des mesures de rétorsion migratoires, douanières et fiscales contre les pays qui nuisent à ses « intérêts économiques et commerciaux ».

panamasanctions2 Crédits photo : Alfredo Maiquez/amaiquez – Fotolia Sous le feu des critiques depuis le scandale des montages financiers de sociétés offshore qui a explosé en avril dernier, les fameux «Panama papers», le gouvernement panaméen a décidé de contre-attaquer. Mardi, le Parlement a adopté à l'unanimité un projet de loi permettant d'infliger des mesures de rétorsion migratoires, douanières et fiscales contre les pays qui l'accusent d'être un paradis fiscal. Plus exactement, le texte vise les pays qui nuisent à ses «intérêts économiques et commerciaux». Avec cette loi, «les moyens de rétorsion peuvent s'appliquer aux États, organismes internationaux» ou «quiconque porte atteinte à la République de Panama», a fait savoir le député panaméen Adolfo Valderrama à l'AFP. Le gouvernement pourra, par exemple, imposer des restrictions migratoires aux citoyens de pays qui sont dans son viseur. Ou encore appliquer des droits de douane plus élevés aux entreprises de ces pays.

«Une des décisions les plus difficiles à prendre pour un gouvernement»

Le message est ainsi lancé à la communauté internationale qui a largement pointé du doigt le pays à la suite du scandale des Panama papers, et notamment à la France, qui a décidé de l'inclure sur sa liste des paradis fiscaux.

Reste maintenant à voir si le gouvernement panaméen passera à l'acte. «La politique du pays est de ne pas en arriver à ces extrémités», explique Adolfo Valderrama, qui est conscient que «le jour où il faudra appliquer cette loi, ce sera l'une des décisions les plus difficiles à prendre pour un gouvernement panaméen».

Manon Malhère.