Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

LE “ZUMWALT” TOMBE EN PANNE DANS LE CANAL DE PANAMA…

La vie n’est décidément pas un long fleuve tranquille pour l’US Navy. Après la série de pannes qui a récemment affecté ses frégates furtives (les USS Coronado et Montgomery, de classe Independance et les Freedom et Fort Worth, de classe Freedom), voilà au tour de son fleuron, le destroyer Zumwalt, de connaître un fâcheux déboire. zumwalt1

Le fleuron de la Marine américaine à 4 milliards de dollars en panne à Panama

Entré en service en octobre, l’«USS Zumwalt», navire furtif de 15 000 tonnes, se trouve à l’arrêt dans le canal de Panama, un peu plus d’un mois après son entrée en service Le «Zumwalt», navire militaire furtif dernier cri, fleuron de la Marine américaine, est tombé en panne dans le canal de Panama où il était en route pour rejoindre la base navale de San Diego où il a été affecté, selon la Marine américaine mardi. Le bateau de près de 200 mètres de long, aux lignes futuristes, est officiellement entré en service le 15 octobre après avoir été construit dans un chantier du Maine, dans le nord-est des Etats-Unis. Il a été victime d’un «problème mécanique» en franchissant le canal de Panama, et «la durée des réparations est en train d’être déterminée», a indiqué la Marine américaine dans un communiqué.

Une avarie du système de propulsion

Selon le site d’information sur la Marine américaine USNI News, le «Zumwalt» a été victime d’une avarie de son système de propulsion ultramoderne, reposant sur des turbines à gaz et des moteurs électriques. Un responsable anonyme de la Marine a indiqué que les réparations pourraient durer 10 jours. L’US Navy comptait à l’origine se doter de 24 destroyers de la classe Zumwalt, mais elle a décidé en 2008 de n’en commander que trois, face notamment au dérapage des coûts. Le Zumwalt a ainsi coûté plus de 4 milliards de dollars, contre environ 1,5 milliard pour les navires classiques comparables.

Il a la trace électronique d’un bateau de pêche

La véritable centrale électrique qui le propulse doit lui permettre dans le futur d’être doté d’un canon électrique, arme dévastatrice que la Marine s’efforce de mettre au point. Grâce à ses grandes surfaces planes et inclinées, il devrait avoir la signature radar d’un simple bateau de pêche, alors qu’il déplace 15 000 tonnes. Sources : Letemps.ch/Lemarin.fr

Photo : US Navy