Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

L’ENTREPRISE DE BTP BRÉSILIENNE ODEBRECHT EXCLUE DES APPELS D’OFFRE AU PANAMA…

Le gouvernement panaméen a annoncé mardi que l'entreprise de BTP brésilienne Odebrecht, au centre d'un vaste réseau de corruption pour obtenir des marchés dans plusieurs pays, ne pourra plus soumissionner aux appels d'offre dans ce pays d'Amérique centrale.

A sign of the Odebrecht SA construction conglomerate is pictured in Lima, Peru, June 28, 2016. REUTERS/Janine Costa

REUTERS/Janine Costa

Le gouvernement a décidé "de prendre les mesures nécessaires pour interdire l'attribution de marchés publics et la signature de contrats avec le groupe Odebrecht pour les futurs appels d'offre", a déclaré le directeur de cabinet de la présidence, Alvaro Aleman, lisant un communiqué devant la presse.

Cette interdiction restera en vigueur tant que la compagnie brésilienne ne montrera pas "une collaboration effective et efficace dans les enquêtes menées par le ministère public (le parquet général de l'Etat) et jusqu'à ce qu'elle garantisse le paiement des sommes qu'elle devra restituer à l'Etat" pour les préjudices causés, a souligné M. Aleman.

M. Aleman, qui n'a pas souhaité répondre aux questions des journalistes, n'a toutefois pas précisé le montant que devrait payer Odebrecht pour pouvoir participer à nouveau aux prochains appels d'offre.

Les autorités américaines ont annoncé la semaine dernière que le géant brésilien de BTP, au coeur du scandale Petrobras, avait plaidé coupable de corruption au Brésil mais également à l'étranger et devra verser 2,6 milliards de dollars de pénalités, dont l'essentiel sera reversé au Brésil.

Selon le département de la Justice américain (DoJ), qui agit en vertu d'une loi lui permettant de punir les faits de corruption à l'étranger, Odebrecht a payé des centaines de millions de dollars de pots-de-vins dans neuf pays latino-américains pour obtenir des contrats.

Au Panama, le rapport du DoJ révèle que le groupe a payé entre 2010 et 2014 plus de 59 millions de dollars de dessous de table à des bureaucrates, des intermédiaires et des hauts fonctionnaires.

Le groupe Odebrecht avait formé un cartel avec ses concurrents pour truquer les juteux marchés de sous-traitance du géant pétrolier public brésilien Petrobras.

Alvaro Aleman a également annoncé que le gouvernement prendrait des mesures pour annuler plusieurs appels d'offre qui avaient été remportés par Odebrecht, comme une nouvelle ligne de métro dans la capitale, un quatrième pont sur le canal de Panama et la construction d'une centrale hydroélectrique.

Zonebourse.com