Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Ces navires qui passent par le Canal de Panama…

Chaque jour ce sont 38 navires qui traversent le canal de Panama, soit 14.000 par an, reliant ainsi l'océan Atlantique à l'océan Pacifique (où l'inverse) via le canal de 80 km de long creusé par l'homme dès 1914.

Le Canal de Panama

Le Canal du Panama a été construit en 1914, pour relier sur près de 80 km le Pacifique et l’Atlantique.

Un chantier gigantesque est en cours pour doubler sa capacité. L’objectif : accueillir 30% du commerce maritime mondial d’ici à 2020.

Projet titanesque de 5,2 milliards de dollars, pour ce petit pays d’Amérique centrale, qui redessine le paysage, les relations entre communautés avec le défi majeur de respecter l’environnement et d’impliquer les populations.

Le canal de Panama a soufflé en 2014 ses 100 bougies 

Selon les prévisions de 2005, le Canal de Panama allait  toucher à saturation entre 2009 et 2012. Son agrandissement va permettre à la fois d’accueillir des navires plus gros et plus nombreux.

De 2000 à 2006, les péages ont rapporté au Panama 1,82 milliards de dollars contre 1,87 milliards de dollars versés au Panama par les Etats-Unis de 1914 à 1999 ! En 2007, le montant des péages du Canal a dépassé le milliard de dollars.

Le trafic maritime via le canal engendrait pour le Panama des droits d’environ $1,3 milliard/an en 2009. L’agrandissement de la voie d’eau porterait ces revenus à $6,2 milliards/an à l’horizon 2025. Une somme importante pour ce pays de 3,3 millions d’habitants dont le PIB 2008 est estimé à $23,4 milliards. Les hydrocarbures représentent 12 % du nombre de navires qui transitent par le Canal de Panama à pleine charge.

Un navire allant de New York à San Francisco par le canal de Panama parcourt 9 500 kms, soit moins de la moitié des 22 500 km d'un voyage par le Cap Horn

 

Au total, le trafic d’hydrocarbures assure 10 % des revenus du canal. Dans sa configuration de 2011, les dimensions de cette voie d’eau sont de 33,5 m de large et 12,5 m de profondeur. La longueur maximale d’un bassin d’écluse est de 320 m. Les plus gros pétroliers qui peuvent emprunter le canal sont les Panamax actuellement. Une fois agrandi, le canal verra ses dimensions passer respectivement à 55 m de large, 18,3 m de profondeur et 427 m de longueur de bassin. Des tankers des catégories Aframax (130 000 tpl) et Suezmax (140 000 tpl) pourront alors l’emprunter. Cela tombe bien, car la production de pétrole est en train d’augmenter en Atlantique, et le Pacifique est demandeur de volumes supplémentaires d’importations. En outre, les flottes d’Aframax et de Suezmax souffrent de surcapacités sur le marché des tankers et Panama leur offrira donc une opportunité d’emploi appréciée.

Les nouvelles écluses auront, pour chaque chambre, une dimension de 427 m de long sur 55 m de large et 183 de tirant d'eau permettant l'éclusage de navires de 366 x 49 x 15 m portant 170 000 tonnes de port en lourd. Les plus gros porte-conteneurs actuels (12 000 EVP) et la plupart des vraquiers et des navires citernes pourront emprunter ces nouvelles écluses. Celles-ci présentent des innovations par rapport à celles existantes qui lui permettront d'utiliser 7% de moins d'eau que les écluses anciennes. Panama pourra aussi accueillir de gros méthaniers, lorsqu’il sera agrandi. Certes, les super-méthaniers Q-Max de plus de 250 000 m3 que le Qatar est en train de mettre en service ne le pourront pas. En revanche, ceux de 150 000 m3 (45 m de large, 13 m de tirant d’eau) n’auront aucun mal à y passer. Les ports d’importations de GNL qui existent ou se construisent sur le Pacifique, du Chili jusqu’au Mexique, pourront passer.

Le trafic pétrolier du canal devrait doubler et passer à environ 1,4 million de b/j au milieu de la décennie 2010-2020. Comparer : Nombre de containers transitant dans les ports du monde entier. Autre article : Les portes-containers vont-ils tuer les océans ? Source : Planetoscope.com