Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Revue de Presse – Le Panama : un petit pays en plein essor – La Croix le 15 mars 2013.

Le Panama connaît une croissance moyenne de 8,5% par an depuis 2005.

Avec ses innombrables enseignes bancaires, la calle cincuenta («rue cinquante») à Panama (la capitale), fait figure de poumon financier de ce petit pays d’Amérique centrale. Au sommet des gratte-ciels flambant neufs, les logos des plus grandes banques du monde, comme HSBC, côtoient ceux des groupes bancaires continentaux et nationaux. Au pied des tours, les embouteillages et les coups de klaxons racontent aussi, à leur manière, une ville en plein boom économique et des habitants industrieux. Avec ses 3,6 millions d’habitants, le Panama affiche une croissance moyenne annuelle de 8,5% depuis 2005 et talonne cette année encore (à 7,5%) la Chine (8,5%). Léconomie panaméenne est très liée au trafic maritime du canal, «qui pèse environ 8 % du PIB», retrace Onésimo Sanchez, du département économique de l’Autorité du canal de Panama (ACP), l’organisme public chargé de gérer l’infrastructure. Le Panama vit aussi des revenus de la zone franche, dans la ville de Colon, d’où sont importées et exportées des marchandises exemptées de taxes. Cette zone est la deuxième plus importante du monde. Mais ce sont les services qui font le plus battre le cœur du pays, avec 75% de la richesse produite. Le pays compte près de 80 banques et de nombreuses sociétés d’assurance, dont beaucoup ont une activité liée au canal. De plus en plus de sociétés internationales ont installé leur siège social pour l’Amérique latine au Panama, de Total à Caterpillar, en passant par Evergreen… Le pays a une fiscalité très avantageuse pour ces entreprises au point d’avoir été classé par le G20, en 2009, sur la liste grise des paradis fiscaux. Trois ans plus tard, en 2012, la France a décidé de retirer le pays de sa liste nationale. L’immobilier, en plein boom, est porté par ce dynamisme. Panama (Ciudad) est un chantier à ciel ouvert, entre les constructions de tours et le creusement du métro. Le président Martinelli, dont le mandat se termine au printemps 2014, fourmille de projets : dépollution maritime et assainissement des plages, construction de stations d’épuration… Au total, ce milliardaire élu président voilà trois ans a mis sur les rails 10,5 milliards d’euros d’investissements, qui concernent également l’éducation et la santé. Car malgré une pénurie de main-d’œuvre et un taux de chômage quasi nul, à 4,6 %, le pays souffre encore de grandes inégalités sociales et territoriales. Selon les classements internationaux, un tiers de la population vit dans la pauvreté pendant que les hôtels de luxe se multiplient.

Marie DANCER, à Panama.

Source : La Croix