Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

PRÉSIDENTIELLE : 20% DES FRANÇAIS PRÊTS À S’EXPATRIER SI LE RÉSULTAT NE LEUR CONVENAIT PAS !

 

Selon l'enquête publiée par le réseau de déménagement, Démépool, un Français sur cinq envisage de quitter la France selon l'issue de l'élection. Mais le regret numéro 1 de ces Français devenus expatriés serait... la Sécurité sociale.

À une élection qui se révélerait décevante, de nombreux Français pourraient opposer un second vote, avec les pieds cette fois. Yougov a mené, pour le réseau de déménagement Démépool, une enquête auprès de plus de 1000 personnes, entre le 22 et 23 mars 2017, pour connaître les plans des Français à l'approche du scrutin. À la question: «personnellement, dans quelle mesure envisageriez-vous ou non de déménager hors de France si le résultat de l'élection présidentielle ne vous convenait pas», 8% des sondés répondent «envisager tout à fait de déménager», et 12% envisagent «plutôt» le départ. Parmi les plus déterminés: les classes d'âge 25-34 ans et 45-54 ans. Les moins enclins à l'exil sont les plus de 55 ans. Pour «rester neutre», Démépool n'a pas pris en compte les raisons qui pousseraient les Français à faire leurs bagages, qui doivent être cependant aussi variées que les onze candidats sur la ligne de départ de l'élection.

Après leur motivation, les Français interrogés ont également défini ce qui leur manquerait le plus s'ils venaient à partir. Le vin et les bons plats de nos terroirs donneraient le mal du pays à 23% des sondés. Plus important, le patrimoine culturel, ainsi que les plages, les montagnes et les autres majestés du territoire qui rendraient 24% d'entre eux nostalgiques. Mais pour 26% du panel, c'est bien... notre Sécurité sociale que regretteraient le plus nos expatriés! Précision: les plus jeunes (18-24 ans) choisiraient, eux, davantage le vin que la «Sécu».

Avec 26% du panel, c'est bien notre Sécurité sociale que regretterait le plus nos expatriés!

Si les questions à choix multiples ne permettent pas de tirer de nouvelles conclusions sur l'opinion précise des Français, la possibilité de l'exil post-électoral, envisagée par un cinquième des participants, a de quoi inquiéter. Et si les réponses des sondés sont purement déclaratives, elles trouvent un écho dans les 200.000 départs bien réels recensés chaque année, un chiffre qui a tendance à augmenter depuis plus de vingt ans. En outre, le nombre d'expatriés français a connu une hausse de 4.14% entre 2013 et 2015. Il atteint aujourd'hui autour de 2 millions de personnes. «En 2013, 80 % des départs à l'étranger de personnes nées en France surviennent entre 18 et 29 ans», précise l'Insee. Une étude réalisée par le Ministère des Affaires étrangères en 2013 révélait qu'un départ sur deux était motivé par de meilleures perspectives professionnelles à l'étranger.

Luc Lenoir, Lefigaro.fr

Photo Loïc Venance/AFP