Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Se préparer à quitter la France pour ne pas subir la crise économique majeure qui s’annonce…

La presse économique française et internationale, et de nombreux économistes annoncent qu'il n'y a aucune raison que la France sorte de la crise par enchantement... Dès lors la question que chacun de nous est en droit de se poser est : " Dois-je quitter la France pour protéger mon patrimoine, ma famille ou tout simplement pour vivre avec un meilleur pouvoir d'achat ? "

Revue de Presse Economie Française : La Crise économique majeure s'annonce en France - Par Contrepoints le 27 septembre 2013.

Le système tel qu’il fonctionne à l’heure actuelle ne pourra plus éviter la crise majeure. C’est programmé, c’est incontournable.

Les Français savent qu’il va se passer quelque chose… Car, depuis 40 ans la France est dans une phase de déclin : on suit la pente, c’est devenu presque confortable… mais les Français peuvent-ils, veulent-ils imaginer vraiment le décrochage et le précipice au bout du déclin ?

Face à ce sentiment inéluctable, on a imaginé pour nous Français, deux attitudes pour nous rassurer. L’une est faussement optimiste, elle mettra en pratique la très fameuse méthode Coué : « Tout va bien, soyez rassurés, ça va s’arranger, la preuve… ». Peut-on douter que cette posture est mensongère et anxiogène ? L’autre relève du fatalisme : « Tout est foutu, c’est écrit là-haut , la preuve… ». Peut-on douter que cette posture est défaitiste et anxiogène ? Eh bien non ! Débarrassons-nous au plus vite de ces deux attitudes simplistes et dépassons-les.

Nous savons effectivement que nous allons arriver au pire mais nous savons aussi que la France ne va pas s’arrêter. Nous sommes à l’aube de l’épreuve de vérité.

Économiste de mon état je revendique un réalisme positif. Je ne supporterai en aucun cas la prédiction absurde qui consiste à penser que, tout à coup, l’économie française va s’arrêter. Mais j’ai cessé de croire que la situation allait s’arranger avec le temps. J’ai été forcé d’intégrer l’idée que le système tel qu’il fonctionne à l’heure actuelle ne pourra plus éviter la crise majeure. C’est programmé, c’est incontournable.

Depuis 2012, nous connaissons parfaitement les remèdes mais ne les appliquons pas. Qu’en serait-il d’un grave malade pour qui le médecin aurait posé le bon diagnostic mais qui serait soigné de tisanes et de médicaments à doses trop homéopathiques ? Pourrait-il guérir ?

La réalité est que la France est endettée, surendettée, pour un montant de 2000 milliards d’euros, et comme pour tout individu surendetté, elle tombera bientôt sous le coût du créancier. C’est une évidence, et c’est pourquoi Bruxelles intervient déjà en permanence sur les budgets français. Le principe est qu’on perd son indépendance lorsque l’on génère des dettes. Souvenons-nous qu’en 1958, la France fut déjà mise sous le contrôle du FMI. Un pan de notre histoire économique trop vite oublié.

Curieusement, il existe aujourd’hui une anomalie construite au travers d’une idéologie économique récurrente qui occulte la réalité : le principe merveilleux et magique de l'inversement des courbes.

La réalité est toute autre. Nous quittons le temps de la récession pour entrer dans le temps de la stagnation et par conséquence nous serons contraints de changer de système économique, politique et social dans les trois ans à venir.

Et dès lors très précisément, nous serons en phase de crise de régime, ce qui revient à dire que respectivement nos systèmes économiques, sociaux, politiques ne pourront plus appréhender la réalité (comme cela fut le cas en 1940 et en 1958).

Ce changement sera essentiellement impulsé de l’étranger, comme pour la Grèce et le Portugal. La France sera placée sous contrainte et contrôle.

Pourquoi ? Car c’est auprès de l’étranger que le pays est endetté et qu’il s’endette encore. Les deux tiers de la dette française sont sur les marchés internationaux, et chaque année la France, pour boucler son budget, pour payer ses fonctionnaires, pour payer ses pensions, la France, oui la France doit s’endetter encore et encore.

En croyant les États solvables nous vivons aujourd’hui en une période d’euphorie monétaire très dangereuse, car c’est bien une nouvelle bulle que nous gonflons, et cette dernière explosera. Il est évident pour tout économiste que la France sera incapable demain comme aujourd’hui de réduire ses dépenses, son déficit, et de fait augmentera encore les prélèvements (impôts et taxes) et ne pourra plus tenir ses comptes et ses engagements.

Avant 2016 les marchés au travers du FMI et de l’Europe nous présenteront un ultimatum clair : vous Français, faites vos réformes et réduisez vos dépenses si vous ne voulez pas que l’argent dont vous avez besoin pour payer vos dettes vous coûte entre 8% et 10%.

Et là se fixera dans notre destin le moment du CHOC ÉCONOMIQUE. Tout changera à ce moment-là et précisément à ce moment-là. C’est inéluctable, c’est écrit. Il nous faut penser au-delà, car imaginez un instant que tous les comportements changeront dans la société. Quand on va se rendre compte du jour au lendemain que la France sera acculée et sera sur le point de faire défaut, il se passera ce qui se passe lors d’une crise économique majeure, la crise de régime.

Un événement de cette force changera irrémédiablement la donne et rendra possible ce qui est impossible aujourd’hui. Trouver le meilleur en passant par le pire. Une crise au fond ce n’est rien d’autre qu’une opportunité qui change les comportements, les mentalités et ouvre de nouvelles perspectives.

Voilà les profonds changements imminents auxquels la société française aura à faire face. OUI ce qui va arriver est grave. OUI les Français sauront s’en sortir.

Par Jean Luc GINDER - Economiste.

Source : Contrepoints

Actualités en rapport avec l'article ci dessus...

Revue de Presse - Le Monde le 16 septembre 2013 : Nouveau record de la dette française en 2014. Lire l'article >>

Revue de Presse - Le Figaro le 19 août 2013 : Les impayés de salaires battent un record inquiétant en juillet. Lire l'article >>

Flash Economie - Contrepoints le 28 juillet 2013 : La France championne du monde des dépenses publiques sociales. Lire l'article >>

Revue de Presse - Les Echos.fr le 7 juillet 2013 : Pourquoi moi, tout petit chef d'entreprise, je quitte la France ? Lire l'article >>

Revue de Presse - Jean Marc Sylvestre le 28 juin 2013 : Mais pourquoi nos politiques français sont-ils si nuls ? Lire l'article >>

Revue de Presse - Contrepoints le 24 juin 2013 : Les banques françaises présentent le plus important risque systémique en Europe. Lire l'article >>

Flash Economie Française - Hollande : la catastrophe économique annoncée - Vidéo BFM Business. Lire l'article >>

Livre de Patrick Artus et Marie Paule Virard - Les apprentis sorciers : La France est championne du monde de l'échec économique. Lire l'article >>

Revue de Presse - Le Figaro le 29 mars 2013 : Les quatre indicateurs qui font peur. Lire l'article >>

Revue de Presse - Contrepoints le 11 mars 2013 : Fuite des talents, la vague ne faiblit pas. Lire l'article >>

Revue de Presse - La Nouvelle République le 15 janvier 2013 : Soleil et vie moins chère, la tentation de l'étranger. Lire l'article >>

Revue de Presse - La Tribune le 15 novembre 2012 : The Economist titre à nouveau sur la France, cette "bombe à retardement". Lire l'article >>

Le PANAMA et sa Capitale, PANAMA CITY, arrivent en tête de classement dans de nombreuses études… C’est pour cela qu’il fait bon “VIVRE AU PANAMA”…

- 1er pays ou les habitants sont les plus heureux du monde (Gallup). Lire l’article. - 2ème meilleur pays pour prendre sa retraite (Forbes). Lire l’article. - 8ème ville la moins chères au monde (E.I.U). Lire l’article. - Croissance record de 10,50 % en 2012. Lire l’article