Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Revue de Presse – Panama : un goût de paradis, épisode 1 – Paris Match le 25 avril 2014.

C’est la destination la plus tendance du continent américain où vivre l’aventure à prix doux. Frank Gehry inaugurera dans quelques jours son musée de la Biodiversité, le canal fêtera en août son centenaire. Carnet de voyage entre deux mondes, de l’Atlantique au Pacifique. Première partie de notre reportage.

Le Cessna quadriplace vole plein nord. Vingt minutes pour traverser la péninsule, de l’aérodrome de Panama City jusqu’à la mer des Caraïbes.

Le long du trait de côte, entre les montagnes couvertes de forêts et la barrière de corail, l’archipel des San Blas s’étire sur près de 300 kilomètres.

Les plus belles îles du monde, pour le chanteur Antoine, qui a tourné ici ses pubs pour les opticiens Atoll. Le territoire secret des Indiens Kuna, seuls Amérindiens à avoir gagné leur autonomie.

Sous l’aile droite de l’avion, le vert à l’infini, jusqu’à la frontière colombienne. Côté lagon, une armada de 365 îles coralliennes. Les Kuna auraient une recette simple pour les faire naître : « Prenez deux noix de coco. Plantez-les dans un banc de sable grand comme une serviette de plage. Vous avez une île ! » Atterrissage acrobatique sur la courte piste, trempée par l’orage, de Playon Chico, 3 000 habitants, l’une des 60 îles habitées des San Blas. A cinq minutes de pirogue, le chef du village a créé un lodge charmant. Car, ici, pas d’hôtel et encore moins d’investisseurs étrangers. Les Kuna tiennent à leur indépendance.

Sur Yandup, son île, dont on fait le tour en cinq minutes, il a fait bâtir dix paillotes avec électricité par générateur et eau douce au robinet. Le luxe authentique. Idéal pour découvrir la vie quotidienne des Indiens, choisir des « molas », tableaux de tissus colorés auxquels les collectionneurs vouent un véritable culte. Naviguer vers une autre île, faire la sieste sous les cocotiers, se baigner, dîner d’une langouste pêchée le matin même. La nuit, s’endormir dans la rumeur des rouleaux sur la barrière de corail.

Manitupu, l'île la plus authentique

Rang après rang, elle enfile et coud des milliers de perles pour confectionner ses « winis » , les parures traditionnelles.

Asinta, comme beaucoup d’Indiennes Kuna, les porte très serrées sur ses bras et ses jambes. La finesse des membres est signe de beauté. Un anneau d’or perce son nez, un trait noir descend du front entre ses yeux. Elle sourit pour souhaiter la bienvenue.

Elle parle dule gaya, la langue de son peuple. Loin du monde, isolés tout au bout de l’archipel, Asinta, son mari, Pablo, et les 1 200 habitants de Mamitupu défendent leurs traditions contre vents et marées.

A une heure de pirogue, moteur pleins gaz depuis Yandup Lodge, nous venons de débarquer chez le couple, qui tient les Cabañas Waicas pour gagner quelques dollars. Ils sont en émoi. Pablo parle l’anglais, il explique. Récemment, un crocodile a nagé de nuit depuis le continent et a failli dévorer leur chien. Les quatre paillotes très roots, avec lit à même le sable, où ils accueillent les visiteurs n’ont qu’un semblant de porte. Il faut croire en sa bonne étoile…

A Mamitupu, un autre événement met la communauté en effervescence. On prépare la fête de la puberté pour une jeune fille de 13 ans. Rite le plus important de la vie d’une Kuna, plus que le mariage, qui pourra intervenir d’ici deux ou trois ans. Dans la pénombre d’une hutte, une femme coupe les longs cheveux bruns de l’adolescente, avant de lui noircir entièrement le corps avec du jus de jagua. Sur le sol en terre battue, une caisse pleine de statuettes en bois peint. Rangés côte à côte, ces « nuchus » servent au chaman Fernando pour invoquer les esprits protecteurs, exercer sa médecine.

Dans quelques jours, tous les habitants de l’île se réuniront dans la grande maison communautaire. Ils s’enivreront de « chicha fuerte », un jus de canne fermenté, chanteront et danseront sans fin pour fêter la jeune femme.

Source : Paris Match

http://www.parismatch.com/Vivre/Voyage/Un-gout-de-paradis-1-3-561281