Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

SELON LE FMI, LE PANAMA DÉTRÔNERAIT LE CHILI EN TANT QUE PAYS D’AMÉRIQUE LATINE AVEC LE PLUS HAUT PIB PAR HABITANT EN 2018 !

D'après l'instance internationale, le PIB par habitant du Panama atteindrait 25,712 $, comparativement à 25.710 $ au Chili. L'écart initial de seulement 2 $ atteindrait 1,681 $ en 2021, en raison de la croissance intérieure. Panama Fmi 1 Après 16 ans de règne, le Chili cédera probablement le sceptre de la nation avec le plus haut niveau de richesse par habitant en Amérique latine en 2018, selon le Fonds monétaire international (FMI). La mise à jour de la base de données de l'agence a révélé que, dans deux ans, le Panama dépassera le Chili en tant que pays dont le PIB par habitant en parité de pouvoir d'achat (PPA, son sigle en anglais) est le plus élevé. La perte de leadership régional est expliquée par les différences de taux de croissance. Entre 2010 et 2015, le Chili a enregistré une croissance moyenne de 4,2% par rapport au taux du pays d'Amérique centrale de 7,5%. Au vu des six années écoulées , l'économie Chilienne augmenterait, en moyenne de 2,7% par an, moins de la moitié du taux de 5,9% prévu pour Panama. Les données du FMI montrent que le PIB par habitant local a connu un net ralentissement au cours des dernières années. En fait, la variation annuelle en dollars a diminué depuis 2012, passant d'une augmentation de US $ 1.283,3 entre 2010 et 2011, à US $ 461,6 d'augmentation entre 2015 et 2016. Panama Fmi 2 Si l'on ne prend pas en compte 2009, lorsque l'indicateur américain est tombé à 262,7 $ après la crise financière, les bénéfices de l'an dernier seraient les plus bas depuis 2002. Pendant ce temps, le Fonds a maintenu les prévisions pour le PIB du Chili cette année et la suivante, mais prévoit une augmentation du chômage. Autre institut, mêmes prévisions. Dans le rapport du Panorama Économique Mondial, intitulé « demande faible : symptômes et remèdes", l'agence prévoit que le PIB augmentera de 1,7% en 2016 et a noté que "la baisse prolongée des prix du cuivre et des incertitudes politiques pèsent à propos de la perspective du Chili ". Le Fonds prévoit que l'expansion va accélérer jusqu'à 2% l'an prochain, puis augmenter progressivement à la croissance potentielle attendue de 3,4%. La dernière fois que le FMI n'a pas changé au moins l'un des calculs pour l'activité locale était en 2014. En ce qui concerne le marché du travail, il prédit que le chômage va grimper de 7% cette année à 7,6% l'année prochaine, ce qui se compare avec des présages de 6,8% et 7,5% réalisés en Avril. Contraction régionale. Le Chili, avec trois autres pays d'Amérique latine n'a pas vu ses estimations modifiées, publiées il y a trois mois. Le FMI prédit que le PIB vénézuélien va tomber à 10% cette année et 4,5% l'année suivante, alors que l'économie brésilienne se contracterait de 3,3% en 2016 et sera de retour dans le positif en 2017, avec une augmentation de 0, 5%. Le Pérou serait le seul obstacle majeur du marché enregistrant la croissance la plus élevée ces deux années, passant de 3,3% en 2015 à 3,7% cette année et 4,1% l'an prochain. Selon le Fonds, le dynamisme du pays voisin du Chili est expliqué par l'augmentation de l'activité dans le secteur minier et l'augmentation des investissements publics. Pendant ce temps, le Mexique est le pays qui a subi la plus grande révision à la baisse de -0,4% à -2,1% en 2016. Les calculs pour l'Argentine (-1,8%) et en Colombie (2,2% ) sont 0,3% plus faibles qu'initialement prévus en Juillet. Pour l'année prochaine, l'organisation prévoit que la hausse du Mexique (2,3%) et en Colombie (2,7%) sera de 0,3% inférieure à ce qui fut imaginé au milieu de l'année, alors que le PIB de l'Argentine escalade à 2,7%, soit un dixième de moins que prévu. Cependant, l'activité en Amérique latine et dans les Caraïbes chutera de 0,6% cette année, pour faire place à une reprise de 1,6% fin 2017. Constanza Morales H. / Latercera.com