Le PANAMA est le pays idéal pour votre "FUTURE NOUVELLE VIE" pour vous et votre famille.

Provinces et Comarques

La République de Panama est maintenant  divisée en dix provinces,  avec la création en  Janvier 2014 de Panama Ouest, et en trois territoires indigènes ayant le statut de province (comarcas). De plus on compte 2 territoires supplémentaires à l’intérieur de ses provinces, mais qui n’ont que le statut de municipalité (corregimiento).

Chaque province dispose d’une capitale (équivalent de la préfecture en France) et est dirigée par un gouverneur. Les plus grandes provinces comme Panama sont ensuite divisée en district (un peu sur le modèle américains).

Les dix Provinces, chacune numérotée, sont : 1 Bocas del Toro, 2 Cocle, 3 Colon, 4 Chiriqui, 5 Darien, 6 Herrera, 7 Herrera, 8 Panama, 9 Veraguas, 11 Panama Ouest.

Les 3 Territoires indigènes, portant le numéro 10, sont : Emberá-Wounann, Kuna Yala (San Blas) et Ngöbe-Buglé qui ont le statut de province.

Les territoires de Kuna de Wargandí et Kuna de Madugandí font respectivement parties des provinces de Panama et de Darien.



La province de Panama

Panama est la principale province de la République, sa capitale qui est également la capitale du pays est la ville de Panama City. La province est maintenant divisée en 6 districts (depuis la création en 2014 de Panama Ouest) qui sont : Balboa, Chiman, Panama, San Carlos, San Miguelito et Taboga.

L’agglomération de Panama City représente l’un des poumons économiques du pays. En effet, sur une population de 3.900.000 habitants dans le pays, Panama City et sa banlieue concentre à elle seule environ 1.730.000 habitant soit presque 50 % de la population globale.

Depuis 2010, de nombreux travaux d’urbanismes ont modifié le panorama de la ville. L’ouverture de le troisième phase de la Cinta Costera permet de relier rapidement l’aéroport de Tocumen au Canal. La mise en service en Avril 2014 de la Ligne 1 du Métro de Panama Le construction de la ligne 2 est en cours et le projet de ligne 3, impliquant un pont supplémentaire sur le Canal devrait suivre.

Les écluses de Miraflores ouvrent la voie aux navires, en provenance du Pacifique et souhaitant traverser le canal.



La province de Colon

La province de Colon est divisée en 5 districts qui sont Chagres, Colon, Donoso, Portobelo et Santa Isabel.

Avec la ville de Colon, la province détient un atout important compte tenu de la présence de la zone libre (ZLC).

Créée en 1948, cette zone s’étend sur plus de 800 hectares, accueille plus de 2.800 entreprises, emploie plus de 35.000 personnes (direct et indirect).

Il s’agit de la deuxième zone de libre-échange dans le monde juste derrière Hong Kong. Les 2/3 de l’ensemble des échanges du Panama y sont réalisés.

Idéalement située en sortie du Canal (côté Mer des Caraïbes) ou à l’entrée pour les navires qui viennent de l’océan Atlantique, la ville de Colon et sa banlieue regroupent plus de 242.000 habitants.



La province de Bocas del Toro :

Avec une superficie de 4644 km² et une population d’environ 126.000 habitants, la petite province de Bocas del Toro est située le long de la frontière costaricienne et donne sur la Mer des Caraïbes.

Très connue pour son archipel composé de plusieurs d’îles et son parc national marin (13.000 hectares), cette région est composée de 4 districts administratifs qui sont : Almirante, Bocas del Toro, Changuignola et Chiriqui Grande qui contrairement à ce que l’on pourrait penser ne fait pas partie de la province de Chiriqui…

La capitale de la province est Bocas del Toro qui est située sur Isla Colon (une des grandes îles de l’archipel) est  seule  à  disposer d’un aérodrome.

Historiquement visitée par Christophe COLOMB, elle doit son nom à un rocher marin en forme de taureau.



La province de Coclé :

Cette province qui est située au centre du Panama possède de nombreuses plages donnant sur l’Océan Pacifique dont les plus connues des touristes sont Santa Clara, Farallon, Rio Hato, Playa Blanca ou encore Rio Mar.

De nombreux projets immobiliers et hôteliers sont en cours de développement et devraient permettre d’accentuer l’attrait touristique de cette région.

L’activité principale de la province est l’agriculture (sucre, tomates, ananas…) et un peu d’artisanat local qui font vivre en grande partie les 233 700 habitant recensés en 2010.

Avec son positionnement centrale le long de l’ Interaméricaine, la ville de Pénonomé est la capitale de cette province qui est découpée en 6 districts : Aguadulce, Anton, La Pintada, Nata, Ola et Pénonomé.



La province de Los Santos :

La ville de Las Tablas, capitale provinciale, est connue pour son Carnaval, son Festival National de le Pollera et sa Fête Patronale : Santa Librada. Les provinces de Los Santos et de Herrera étaient auparavant regroupées dans une seule et même province.

Aujourd’hui, la province qui est composée de 7 districts (Guararé, Las Tablas, Los Santos, Maracanas, Pédasi, Pocri et Tonosi), s’étend sur près de 3.800 km² avec une population d’environ 89 500 habitants.

Les ressources principales de la région sont agricoles avec notamment la culture du maïs, du riz, du café, de la canne à sucre et l’élevage bovin

De nombreuses et magnifiques plages, notamment dans la région de Pédasi, permettent de profiter d’un environnement naturel marin varié et protégé.



La province d'Herrera :

La province (qui porte le nom du Général Thomas Herrera) a été fondée le 18 janvier 1915 après une division de la province de Los Santos.

Comme toutes les provinces du Panama, elle est divisée en 7 districts qui sont Chitré, Las Minas, Los Pozos, Ocu, Parita, Pesé, Santa Maria.

Cette région agricole, principalement orientée vers la culture de la canne à sucre, est aussi, comme il se doit, à l’origine du plus célèbre des spiritueux panaméen : Le “Seco”, un rhum blanc sec. La société Varela Hermanos (Famille de l’actuel Président de la République, Juan Carlos Varela), qui est basée à Pesé, fabrique et distribue le Seco” sous la marque Seco Herrerano”.

La province d’Herrera dispose également d’un grand savoir-faire dans le travail de poterie avec ses reproductions de très hautes qualités d’objets façonnés précolombiens. La poterie d’Herrera est la plus connue du pays.

La province compte 111.650 habitants



La province de Veraguas :

Véraguas a la particularité d’être l’unique province du pays à disposer de côtes sur le Pacicifique (350 kms) et sur l’ Atlantique (60 kms). Mais la plus part des habitants, soit environ 226 650 personnes (2010), vivent principalement sur la côte pacifique, la côte Caraïbes est pratiquement inhabitée.

Le climat de la région est très varié avec des températures moyennes de 27° sur les côtes et de 22° à l’intérieur des terres au paysage montagneux.

Les nombreuses plages, l’île de Coïba (Parc National) et les nombreuses îles du Golfe de Montijo assurent une grande partie de l’attrait touristique de la région et font le bonheur des amoureux de la nature.

La province est partagée en 12 districts : Atalaya, Calobre, Canazas, La Mesa, Las Palmas, Montijo, Rio de Jésus, San Francisco, Santa Fé, Santiago, Sona et Mariato.



La province de Chiriqui :

Cette région qui dispose d’un vaste littoral donnant sur le Pacifique avec le Golfe de Chiriqui, est aussi frontalière du Costa Rica.

La région a la particularité d’accueillir le Volcan Baru qui culmine à 3.475 m (Volcan “endormi”), et le mont Fabrega.

Aussi riche sur le plan de la Flore (nombreuses variétés d’orchidées…) que de la Faune (250 espèces répertoriées : Quetzal Resplendissant, Grand Hoco, Pécari à collier, Puma…), la région attire de nombreux passionnés.

La population d’environ 417 000 habitants travaille essentiellement dans l’agriculture mais aussi dans le tourisme qui s’est fortement développé depuis ces dernières années.

Les 13 districts qui composent la province sont : Alanje, Baru, Boqueron, Boquete,Bugaba, David, Dolega, Gualaca, Remedios, Renacimiento, San Félix, San Lorenzo et Tolé.



La province de Darien :

Le Darien dispose de côtes sur le Pacifique mais aussi d’une frontière commune avec la Colombie sur 225 kms. Fait rare et insolite, il n’existe aucune route “terrestre” entre le Panama et la Colombie… quIi ne peut être ralliée que par avion ou bateau.

La population d’environ 46 950 habitants occupe les 11.897 km² de la province ce qui en fait l’une des régions les moins denses du pays (3,7 h./km²). Quinze communautés vivent au Darien et notamment les indiens Embera et Wounaan.

L’archipel de San Miguel qui est composé de 4 îles est l’une des meilleures zones de pêche du pays ou une vingtaine de fleuves se jettent dans le golfe.

La province est composée de 2 districts qui sont Pinogana et Chepigana où se trouve la capitale provinciale qui est La Palma.



La province de Panama Oeste

Panama-OestePar la loi 119, le 30 Décembre 2013 a été créé Panama Ouest. Il s’agit en fait de la séparation des 5 districts de la province de Panama situés sur la rive ouest du Canal : Arraijan, Capira, Chame, La Chorrera et San Carlos. Cette province, réserve de population active de la ville de Panama, compte actuellement 510 500 habitants.

Ces districts, connus pour leurs cités dortoirs, avaient une activité dirigée à l’origine vers l’Agriculture et la Pêche. Ces dernières années, la Pêche a pris un vif essor et l’Agriculture s’est spécialisée dans la production d’Ananas.

La Zone Libre de Howard (Panama Pacifico) a contribué au développement de la province qui s’est dynamisée avec la construction de Malls, d’hôtels et de complexes touristiques.

Maintenant l’industrie touristique s’intéresse aux localités de Veracruz, Chame et San Carlos où se localiseront de nouveaux projets, alors que l’Ecotourisme se pratique surtout à Chame, à Capira et naturellement dans les zones montagneuses du Parc National Campana.



La comarque de Embera - Wounaan :

Le Panama compte 7 ethnies autochtones qui représentent 70% de la totalité de la population indigène du pays.

Les Emberas et Wounaans sont aujourd’hui environ 10 000 au Panama.

Le Territoire des Embera Wounaan est l’un des 3 territoires autonomes officiels ayant statut de province, est situé à l’intérieur de la province du Darien. Cette ethnie, qui parle sa propre langue, vit de la chasse, de la pêche, de la cueillette et du Tourisme.

Ils sont réputés pour la qualité des objets artisanaux qu’ils confectionnent en utilisant le bois de cocobolo, une espèce locale de palmier pour sculpter toutes sortes d’objets.

Bien que quelques communautés soient sans grand contact avec le monde extérieur, la majorité essaie de maintenir les coutumes et les traditions ancestrales tout en s’ouvrant à la modernité.



La comarque de Kuna Yala :

Cette région, qui était autrefois appelée San Blas”, est un territoire autonome de 2.393 km² composé d’une étroite bande de terre de 373 km le long de la Mer des Caraïbes et d’un archipel de 365 îles autour de la côte dont 36 sont habitées.

L’économie de la région repose principalement sur l’agriculture, la pêche, l’artisanat et le Tourisme. L’agriculture est pratiquée essentiellement à des fins de subsistance alors que le produit de la pêche est revendu (homard, crabe, calamar…).

Le tourisme (Ecotourisme) s’est développé sur certaines îles de l’archipel des San Blas où il est possible aujourd’hui de passer quelques jours parmi les indiens, de vivre selon leurs coutumes ou d’aller pêcher en mer avec eux.

La territoire ne possède aucun district et la population globale est d’environ 32 500 habitants (2010).



La comarque de Ngöbe - Buglé :

Créée en 1997 par le redécoupage des provinces de Bocas del Toro, Chiriqui et Veraguas, cette territoire possède une population d’environ 154 355 habitants (2010). Disposant d’un langage spécifique, le plus grand groupe (Ngäbe) parle le Ngäbere tandis que le petit groupe (Büglé) parle le Buglère.

Le relief montagneux et rocheux ainsi que des terres relativement pauvres sur le plan nutritif rendent l’agriculture difficile dans la région. Néanmoins on y cultive quand même le maïs, le riz, les haricots, les bananes et le café. Les fruits sont très appréciés (mangues, oranges…) dans l’alimentation quotidienne des indiens, tout comme le poisson (sardines) tandis que la consommation de viande est relativement faible.

La pluspart des déplacements se font à pieds ou à cheval compte tenu du peu de route dans la région.

Les 9 districts qui composent ce territoire sont : Besiko, Kankintù, Kusapin, Mirono, Müna, Nole Duima, Nürüm, Jirondai et Calovebore.

mise à jour le 09.09.2015